Accueil / Développement / Dangote Cement sauve le début de semaine du Nigeria Stock Exchange

Dangote Cement sauve le début de semaine du Nigeria Stock Exchange

Dangote Cement sauve le début de semaine du Nigeria Stock Exchange

Le groupe Dangote Cement a permis au Nigeria Stock Exchange de débuter la semaine du 12 au 16 janvier 2015 dans le vert. Le marché financier nigérian a ainsi rompu lundi 12 janvier 2015 avec cinq journées consécutives de baisse, terminant sur une très petite hausse de 0,3%.

Une progression de dernière minute sur la valeur unitaire des actions du premier cimentier au Nigéria qui a terminé sur une hausse de 4,9%, a permis de faire dominer le poids des sentiments positifs sur ce marché financier, dont le volume global des échanges pour la journée a atteint 19,6 millions $. A côté de Dangote Cement, d’autres entreprises du secteur industriel, mais aussi celui du pétrole et du gaz ont contribué à cette performance positive.

Malgré une nouvelle attaque survenue dans le nord-est du Nigéria, Ashake Cement une des entreprises de production de ciment appartenant au groupe français Lafarge Africa, a vu ses actions afficher une progression de 1,6%. Dans le secteur pétrolier, Seplat Petroleum a fait mention honorable, avec une action en progression de 5%.

Les observateurs espèrent voir ce sentiment positif se renforcer, parce que, bien qu’ayant terminé dans le vert, seulement 18 entreprises du NSE ont vu leurs actions gagner de la valeur, tandis que 28 autres ont affiché un recul. D’une manière globale la morosité qui caractérise le marché est de nature à porter un coup aux actions d’envergures de la part d’entreprises. Ainsi, celles qui souhaitent effectuer, ou qui sont dans un processus d’offres publiques de ventes ou d’augmentations de capital, notamment les banques, craignent déjà de voir leurs opérations entravées par ces sentiments négatifs.

Relevons que le marché financier nigérian continue de subir les facteurs de contreperformances hérités de l’année 2014 que sont la baisse du prix du baril de pétrole sur le marché international et le recul subséquent du naira face au dollar américains. Deux situations liées qui ont causé le repli des investissements étrangers et la cession à vue par ces derniers de leurs parts.

La communauté des investisseurs devrait désormais être attentive à l’évolution de la situation sociopolitique au nord du pays, la mise en place par le gouvernement des mesures visant à réduire les déficits budgétaires, la capacité des banques à dégager plus de marges tout en se mettant en conformité avec les nouvelles exigences de ratios prudentiels, la publication des premiers résultats annuels et la manière dont se déroulera le processus des élections prévues pour ce début d’année 2015.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut