Accueil / Tic & Telecoms / D’après Muhammadu Buhari, des moyens seront trouvés pour réduire l’amende de MTN Nigeria

D’après Muhammadu Buhari, des moyens seront trouvés pour réduire l’amende de MTN Nigeria

D’après Muhammadu Buhari, des moyens seront trouvés pour réduire l’amende de MTN Nigeria

D’après Muhammadu Buhari, des moyens seront trouvés pour réduire l’amende de MTN Nigeria

L’opérateur de téléphonie mobile MTN Nigeria peut se réjouir. La visite du président de la République d’Afrique du Sud, Jacob Zuma, au Nigeria, a porté des fruits au sujet de son amende de 3,9 milliards de dollars, indique le site d’informations Fin24.com. Lors de la conférence de presse conjointe, donnée le 8 mars 2016 avec son homologue sud-africain, Muhammadu Buhari, le président de la République fédérale du Nigeria, a révélé que « la NCC va trouver des moyens pour réduire l’amende de MTN et lui donner du temps pour payer progressivement ».

MTN Nigeria qui avait déjà bénéficié d’une réduction de son amende originelle de 5,2 milliards de dollars à 3,9 milliards en décembre 2015 va donc voir celle-ci chuter à nouveau. Durant la conférence de presse, Muhammadu Buhari a déclaré que c’est la toute première fois qu’il s’exprime au sujet de la sanction contre la filiale nigériane du groupe télécoms sud-africain MTN. Il a tenu à faire comprendre aux journalistes présents que la sévérité contre MTN Nigeria ne découlait pas d’un besoin d’argent, mais d’une nécessité d’inculquer aux entreprises opérant dans le pays le respect des lois dont dépend la sécurité du pays.

« Vous savez comment sont utilisées les cartes SIM non enregistrées par les terroristes…. C’est la raison pour laquelle la Commission des communications du Nigeria (NCC) avait demandé à MTN, Glo et le reste des opérateurs d’identifier leurs abonnés (…) Malheureusement, MTN a été trop lent et a contribué aux victimes » de Boko Haram, a expliqué Muhammadu Buhari. L’objectif de l’identification des abonnés au mobile, lancé par l’Etat, avait pour but de mieux combattre Boko Haram dont les actes terroristes ont déjà fait 17 000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

agenceecofin.com

Aller en haut