Accueil / Bourse / Débuts en hausse en Europe, les changes restent sous surveillance

Débuts en hausse en Europe, les changes restent sous surveillance

Débuts en hausse en Europe, les changes restent sous surveillance

Les principales Bourses européennes évoluent en hausse en début de séance vendredi, profitant du retour de l’euro sous le seuil de 1,25 dollar, mais les changes restent sous surveillance et la prudence devrait limiter les gains dans l’attente des chiffres de la croissance américaine et du discours de Donald Trump à Davos.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,76% à 5.522,77 points après une heure d’échanges. À Francfort, le Dax prend 0,13% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,35%. L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,39%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,31% et le Stoxx 600 de 0,32%.

Aux niveaux actuels, le Stoxx 600 et le CAC 40 s’acheminent vers une performance hebdomadaire négative, la première de 2018 après trois semaines de hausse.

Sur le marché des changes, l’euro se traite à 1,2462 dollar, en hausse de 0,54% mais sous le seuil de 1,25 qu’il a franchi jeudi pour la première fois depuis décembre 2014 pendant la conférence de presse de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE).

Si Donald Trump a redonné jeudi soir quelques couleurs au dollar en réaffirmant sa volonté d’un dollar fort, corrigeant ainsi en quelque sorte les propos tenus quelques heures plus tôt par son secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, il n’a pas pour autant inversé la tendance: face à un panier de devises de référence, le billet vert cède 0,58%.

Le marché des devises attend désormais le discours que le président américain doit prononcer au Forum économique mondial de Davos, à 13h00 GMT. Les investisseurs attendent aussi les chiffres de la croissance britannique, à 09h30 GMT, puis ceux du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis, à 13h30 GMT.

Le consensus Reuters table sur une croissance de 3,0% en rythme annualisé de la première économie mondiale sur les trois derniers mois de 2017.

A Wall Street, le Dow Jones et le Standard & Poor’s 500 ont fini sur de nouveaux records jeudi, même si les marchés actions ont réduit leurs gains après les propos de Donald Trump sur le dollar. [.NFR]

Après la clôture américaine, Intel gagnait près de 4% en réaction aux résultats supérieurs aux attentes du géant des semi-conducteurs, à ses prévisions optimistes et au relèvement de son dividende.

LVMH EN TÊTE DU CAC

Aux valeurs en Europe, LVMH gagne 5,04%, la meilleure performance du CAC et de l’EuroStoxx 50, au lendemain de la publication de ses résultats annuels, portés par la marque Vuitton. Le numéro un mondial du luxe, première capitalisation française, s’est dit à la fois “confiant” et “prudent” pour 2018.

La plus forte hausse du Stoxx 600 revient toutefois à l’éditeur de logiciels suisse Temenos, qui prend encore 6,06% après avoir gagné jusqu’à 18% jeudi sur des rumeurs de rachat. Kepler Cheuvreux a relevé son objectif de cours sur la valeur vendredi.

A Paris, Michelin (+1,50%) et Thales (+2,65%) sont quant à eux portés par des recommandations positives d’analystes.

A la baisse, PSA cède 0,54%, la plus forte baisse du CAC. Dans une étude sur le compartiment automobile, Morgan Stanley dit s’attendre à voir resurgir cette année certaines faiblesses structurelles du secteur alors que les attentes sont très élevées.

Sur le marché obligataire, le rendement à dix ans allemand est revenu sous 0,6% et son équivalent français sous 0,9%, s’éloignant des pics de six mois atteints jeudi. Ils emboîtent ainsi le pas au marché obligataire américain, sur lequel les rendements ont reflué après les propos de Donald Trump sur le dollar.

Le 30 ans allemand a touché un plus bas de deux semaines et demie à 1,257%.

Le pétrole, lui, est hésitant même si la faiblesse du billet vert lui assure un soutien certain. Le Brent, en léger repli, reste au-dessus de la barre des 70 dollars le baril et le brut léger américain demeure à plus de 65 dollars.

zonebourse

Aller en haut