Accueil / Mines & Energies / Démissions du fils Zuma et des Gupta du conseil d’administration du groupe Oakbay …

Démissions du fils Zuma et des Gupta du conseil d’administration du groupe Oakbay …

Démissions du fils Zuma et des Gupta du conseil d’administration du groupe Oakbay …

Démissions du fils Zuma et des Gupta du conseil d’administration du groupe Oakbay Resources

Atul Gupta (photo à gauche) et Varun Gupta, respectivement Président du conseil d’administration et directeur général d’Oakbay Resources ont démissionné de leurs postes, a-t-on appris d’un communiqué publié le 8 avril, par la holding d’investissements miniers cotée sur le Johannesburg Stock Exchange. Dans le même temps, il a aussi été annoncé la démission de Dudu Zane Zuma (photo à droite), le fils du président sud-africain Jacob Zuma, du conseil d’administration de Shiva Uranium, une importante filiale d’Oakbay Resources.

« Cette décision fait suite aux attaques politiques soutenues contre la société, et le risque que des emplois et les moyens de subsistance de près d’un millier d’employés soient immédiatement hypothéqués en raison de l’association de ces responsables sortants avec la société. En conséquence, ils ont été d’avis qu’il serait dans l’intérêt supérieur de la société, de ses actionnaires et de ses employés qu’ils démissionnent avec effet immédiat », a expliqué la holding dans un communiqué publié sur le marché financier sud-africain.

La pression monte sur Jacob Zuma, son entourage et les Gupta, une riche famille indienne proche du président sud-africain, depuis que Jonas Mcebicis, le ministre adjoint des finances, a déclaré avoir été approché par la famille indienne, qui lui proposait de le faire nommer au poste de ministre des finances contre certains avantages. L’une des réactions est venue notamment des milieux financiers, les banques refusant de soutenir les opérations dans lesquelles sont engagés les Gupta et le fils Zuma.

Oakbay a d’ailleurs reconnu qu’une des banques avec lesquels elle opère a annoncé la cessation de leurs relations avec effet le 6 juin prochain. Le groupe a cependant démenti une rupture des relations avec First National Bank, expliquant qu’il ne collabore plus avec cette dernière depuis son introduction en bourse en 2014. Il a par ailleurs précisé que la fin des relations avec Absa, la filiale sud-africaine de Barclays Africa avait été décidée depuis décembre 2015, donc bien avant la survenance du scandale. Il rassure enfin avoir trouvé le soutien d’une banque asiatique ayant des opérations en Afrique du sud.

Il ne faudrait cependant pas voir dans l’annonce de ces démissions, la fin de la présence du tandem Gupta-Zuma dans le secteur minier sud-africain. Aucune annonce de cession de leurs participations dans le capital d’Oakbay n’a été faite, et il n’est donc pas à exclure qu’ils continuent de contrôler indirectement l’entreprise.

Aussi, selon de récentes informations publiées par Bloomberg, il semble que les banques sud-africaines soient prêtes à accorder leurs soutien au rachat par Tegeta Exploration & Resources, d’Optimum Coal Mine un exploitant de charbon détenu par Glencore, le géant suisse du trading et de l’exploitation des matières première.

Investec Plc First Rand et Nedbank, qui détiennent collectivement 2,7 milliards de rands (environ 144 millions $) d’obligations d’Optimum Coal, seraient prêtes à avaliser l’accord de rachat. Pourtant cette acquisition est entachée, elle aussi, de soupçons de malversations, car Tegeta Exploration & Resources a cédé des actions à Oakbay Investment (contrôlée par le fils Zuma et les Gupta), trois semaines seulement avant que la vente ne soit annoncée.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut