Accueil / Tic & Telecoms / Des investissements inclusifs et des technologies intelligentes pour stimuler l’initiative de villes intelligentes en Afrique

Des investissements inclusifs et des technologies intelligentes pour stimuler l’initiative de villes intelligentes en Afrique

Des investissements inclusifs et des technologies intelligentes pour stimuler l’initiative de villes intelligentes en Afrique

Des investissements inclusifs pour le bien-être social et économique des populations et l’adoption de technologies intelligentes de la communication et de l’information joueront un rôle clé dans la réalisation de l’initiative des “villes intelligentes” en Afrique, selon les délégués présents au Sommet Transform Africa 2017 à Kigali.

A LIRE AUSSI...
  Le Rwanda accueille le sommet continental de haut niveau du 10 au 12 mai, qui mettra l’accent sur le développement de villes intelligentes en Afrique en utilisant le pouvoir de la technologie.

“Transformer l’Afrique signifie transformer les Africains, en permettant une mentalité pratique de résolution de problèmes. La mise de l’accent sur les personnes est le point de départ autour duquel nous pouvons construire tout le reste. Nous devrions investir fortement dans notre population et dans les technologies intelligentes pour atteindre des villes intelligentes urbanisées en Afrique”, a prôné le président rwandais Paul Kagame à l’ouverture du sommet.

Il a ajouté que la technologie est un cadre puissant pour rassembler divers acteurs afin de définir les défis et de trouver des solutions pour une Afrique “plus intelligente” car le continent n’est pas aussi prospère comme il devrait être parce que les villes sont trop petites et déconnectées.

La rencontre a réuni des chefs d’État de plusieurs pays africains, des responsables d’organisations de l’Afrique intelligente, des délégués de la Commission de l’ONU sur le développement numérique, des experts technologiques et des jeunes innovateurs d’Afrique et au-delà.

La séance d’ouverture du forum a vu le dévoilement du Plan directeur des villes africaines intelligentes et durables et d’un dialogue de haut niveau entre les chefs d’État, les chefs d’entreprise du secteur privé et les dirigeants d’organisations internationales.

L’initiative des villes intelligentes vise à intégrer l’urbanisme, les infrastructures, les installations urbaines, l’espace public, la fourniture de services et l’infrastructure des TIC dans la gestion et la fourniture de services publics dans les zones rurales et urbaines.

Prenant la parole au sommet, Zhao Houlin, secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications (UIT), a expliqué que les technologies intelligentes ont le pouvoir de transformer les villes africaines en villes intelligentes et compétitives à l’échelle mondiale.

“Les Africains ont la volonté de travailler et de réussir. Les décideurs africains et le secteur privé doivent travailler ensemble pour transformer les villes africaines en endroits dynamiques et prospères”, a-t-il noté.

Le Sommet Transform Africa est un forum annuel des leader africain, régionaux et mondiaux, des entrepreneurs et des délégués des organisations internationales, pour discuter des nouvelles façons de façonner, d’accélérer et de soutenir la révolution numérique africaine en cours.

Amani Abou-Zeid, commissaire aux infrastructures et à l’énergie de la Commission de l’Union africaine, a déclaré que d’importants investissements dans le bien-être des personnes et l’infrastructure requise sont essentiels à un mode de vie plus intelligent dans les villes africaines.

“L’Afrique reste le continent le moins urbanisé en raison du manque de technologies intelligentes et d’innovations, et d’une mauvaise planification urbaine”, a-t-elle ajouté.

L’initiative des villes intelligentes, qui vise à tirer parti des solutions technologiques pour améliorer l’efficacité des villes africaines, regroupe aujourd’hui 11 pays africains : la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Kenya, le Mali, l’Ouganda, le Sénégal, le Soudan du Sud, le Tchad, l’Angola, le Rwanda et le Burkina Faso.

KIGALI, 11 mai (Xinhua)

Aller en haut