Accueil / Mines & Energies / Des mineurs sud-africains saisissent la justice contre des sociétés minières

Des mineurs sud-africains saisissent la justice contre des sociétés minières

Des mineurs sud-africains saisissent la justice contre des sociétés minières

En Afrique du Sud des mineurs atteints de tuberculose ou de silicose veulent intenter un procès à une trentaine de compagnies minières qui les employaient. Ces mineurs sont tombés malades alors qu’ils travaillaient pour ces entreprises. Depuis ce lundi 12 octobre, la Haute Cour de justice de Johannesburg examine leur requête, à savoir si ces mineurs peuvent mener une action groupée contre ces sociétés d’extraction aurifère.

Cela pourrait être un procès historique. Quelque 2 500 mineurs malades sont atteints de tuberculose ou de silicose contractée sur leur lieu de travail et, plus précisément, dans les mines d’or autour de Johannesburg.

Tous ont perdu leur emploi après avoir été diagnostiqués avec une des ces maladies. Aujourd’hui, ils accusent les compagnies minières de ne pas les avoir protégés.

Joint par RFI, Patrick Godana qui assiste ces ex-mineurs, considère qu’ils ont été renvoyés avec quasiment pas d’indemnisations.

« Ils dépendent pour vivre des allocations du gouvernement, soit environ 70 euros par mois, ce qui est très peu. Ce sont des gens – des femmes et des hommes – qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et qui survivent au jour le jour. Ils veulent être entendus, car les compagnies minières en Afrique du Sud n’ont pas pris leurs responsabilités et n’ont pas protégé la santé de leurs mineurs quand ils travaillaient sous terre », a-t-il déclaré.

Aujourd’hui, plusieurs dizaines d’entre eux se sont regroupés afin de faire un procès pour l’ensemble des mineurs.

La justice va devoir ainsi déterminer s’ils peuvent ou non lancer une action en justice contre une trentaine de sociétés minières.

rfi.fr

Aller en haut