Accueil / Tic & Telecoms / Développement des applications au Burkina Faso : C’est parti pour le concours 3A 1ère édition d’Airtel Burkina

Développement des applications au Burkina Faso : C’est parti pour le concours 3A 1ère édition d’Airtel Burkina

Développement des applications au Burkina Faso : C’est parti pour le concours 3A 1ère édition d’Airtel Burkina

« Airtel App Awards 3A », vous connaissez ? Eh bien, après l’initiative citoyenne de soutien aux Etalons, après Airtel Jeunes talents et le parrainage d’écoles entre autres, c’est le nouveau concept de l’opérateur de services de télécommunication Airtel Burkina. Au centre de cette initiative voulue sous forme de concours, le développement des applications… utiles aux burkinabè.

« Une application c’est une sorte de fenêtre ouverte sur le téléphone pour pouvoir accéder à plusieurs activités. Je prends l’exemple de l’agriculteur qui pourrait s’en servir pour avoir les informations nécessaires sur les récoltes, les informations nécessaires sur la pluviométrie, les techniques semencières,… qui seront mises à jour par des professionnels qui se trouvent par exemple à Ouagadougou, ou bien des burkinabè qui se trouvent aux Etats- Unis, en Moldavie etc. qui pourront développer ces contenus- là, et partager à travers le monde. Ce sont des fenêtres mobiles pour pouvoir accéder au monde entier et aux informations » Cette définition pour nous autres analphabètes des nouvelles technologies est d’Assimi Diéro, en charge du marketing des nouveaux produits d’Airtel Burkina. Monsieur Diéro qui rappelle le triste constat qui est que contrairement à beaucoup d’autres pays, très peu d’applications portent l’empreinte « numérique » Burkina Faso. D’où ce concours pour « inspirer l’innovation et appuyer les entreprises montantes qui développent des applications ».

Pour le Directeur marketing d’Airtel Burkina, « Notre objectif est non seulement d’identifier les talents, mais aussi d’encourager le développement de contenus locaux. Les applications et les services développés par ces développeurs se déploieront et profiteront de notre vaste clientèle. A côté des prix à gagner, nous pensons que la visibilité et la base clientèle offertes aux développeurs est le grand prix pour lequel ils doivent rivaliser de créativité ». Et Abdouramane Diallo de préciser : « La création on le sait, est fortement influencée par les réalités locales et nous pensons que ce concours sera une plateforme d’où sortiront des produits utiles au plus grand nombre de burkinabè et même au-delà. Airtel croit au potentiel de l’Afrique, Airtel croit au potentiel du Burkina Faso, Airtel croit en la jeunesse du Burkina Faso ».

Pour le mode opératoire, précise une note officielle, « Les développeurs résidant au Burkina Faso et ceux de la diaspora qui sont intéressés doivent s’inscrire sur la page facebook officielle d’Airtel Burkina. Après une évaluation de départ, les développeurs sélectionnés seront invités à présenter leurs idées devant un jury qui fera une évaluation approfondie afin de réunir les meilleures propositions ». Les dix meilleures applications qui seront donc mises à la disposition des clients d’Airtel pour en tirer les dividendes ultérieurement s’il y a lieu, avec en sus pour le développeur de la meilleure application, des conseils en marketing et une chance de voir son application sur les plateformes de téléchargement.

Qui sera le meilleur développeur burkinabè d’applications pour mobiles ? Le concours est lancé depuis le 20 janvier dernier, et court jusqu’au 15 mai prochain. Avec des prix allant de 250 000 F CFA à 1 000 000 F CFA.
A vos marques, prêts, c’est parti ! Aurait- on dit sur une piste d’athlétisme. Ligne d’arrivée : le 19 mai 2015, jour de remise des prix aux meilleurs « sprinters ».

Samuel somda
Lefaso.net

Aller en haut