Accueil / Portraits / Didier Acouetey : « Un détecteur de talent, Chasseur de têtes»

Didier Acouetey : « Un détecteur de talent, Chasseur de têtes»

Didier Acouetey : « Un détecteur de talent, Chasseur de têtes»

Le développement socio-économique de l’Afrique, il y croit. Il est un passionné des relations sociales et des métiers de contact. La promotion des talents en Afrique il en a fait son métier. Lui, c’est Didier Acouetey, un homme de vision au service de l’Afrique. Entrepreneur togolais, Didier Acouetey, offre la chance aux talents africains de briller dans les grandes multinationales comme Coca-Cola, France Telecom, Microsoft, Alstom etc.

Né en en 1969 à Lomé dans une famille de notables qui le destinait à une carrière d’héritier tropical, il quitte sa terre natale à l’âge de 13 ans pour la France. Mais il n’est pas rentré de Paris après ses études de commerce. Tout en démarrant une carrière dans le marketing, il a animé un groupe de réflexion, dont le nom, Renaissance Africaine, annonçait l’ambition : mobiliser les jeunes Africains formés dans les grandes écoles françaises pour le développement de leur continent d’origine. Juristes, commerciaux, chefs d’entreprise, ils partagent la volonté de se battre pour des pays incapables de mettre en valeur leurs atouts, à commencer par eux-mêmes.

En 1996, Didier Acouetey fonde le seul cabinet international de recrutement ayant une implantation en Afrique francophone, Afrisearch. Considérant que « le salut de l’Afrique passe par de nouveaux entrepreneurs », ce passionné se fait promoteur de l’expertise africaine. Il estime qu’il n’y a « pas assez de débouchés pour les ingénieurs de la diaspora ». À cet effet, sont organisés tous les ans des salons dédiés au recrutement des cadres africains, AfricTalents, à Washington, Dakar ou Paris. S’il en reste le pionnier, cet entrepreneur initié, installé sur les Champs-Élysées, a ouvert la voie à un marché en pleine expansion, comme l’atteste le véritable boom des cabinets de recrutement spécialisés sur l’Afrique. Tout n’a pas été comme de l’eau de rose pour cet entrepreneur il raconte : « La première année a été très difficile. Nous avons démarré en juillet 96, et jusqu’en septembre 97 environ, nous n’avions eu que quatre clients. Donc forcément, l’entreprise était cliniquement morte mais c’était les débuts et il fallait s’y attendre un petit peu. Par contre nous avions reçu un grand soutien assez actif des médias qui trouvaient le concept extrêmement séduisant, et pensaient que c’était indispensable pour le continent d’arriver à renverser ce fameux « Brain Drain » et accompagner le retour des cerveaux à travers une initiative comme la nôtre. » Courtois, rigoureux, sincère et parfois patriotique dans son approche entrepreneuriale, Didier Acouetey tient énormément à un mot-clé dans sa recherche de têtes bien faites: leur capacité à «impacter leur environnement» dans leur domaine d`activités. Aujourd’hui, Afrisearch a placé plus de 1000 cadres en Afrique comme en Occident. Le 19 juin dernier, l`engagement de Didier Acouetey pour une nouvelle Afrique lui a valu à Paris le «Prix d` Entrepreneur africain de France».

Afrisearch diversifie ses activités

Aujourd’hui Afrisearch a des représentations dans plusieurs pays et continue son ascension en diversifiant les activités. Ainsi, « Nous avons trois métiers. Le premier métier c’est le recrutement ou la chasse de têtes qui représente 60% de l’activité, y compris Africtalents. Le second métier, qui constitue 30 à 35 % de l’activité, c’est le conseil en organisation et en ressources humaines, c’est-à-dire tout ce qui a trait à l’évaluation des compétences dans les entreprises, l’audit social, la mise en place de plans de formation, la revue des organisations, etc. Un troisième volet beaucoup plus réduit que nous appelons « business development », représente 5% à 10% de l’activité. Il consiste à conseiller nos clients sur leur stratégie de développement. Si une entreprise sud-africaine désire s’implanter par exemple en Afrique de l’Ouest, nous pouvons la conseiller en termes d’approches et de recherche de cibles» explique Didier Acouetey. Dynamique et véritable « Afroptimiste » Didier Acouetey a réussi ce qui peut être impossible pour certains. Aujourd’hui, ce grand nom des ressources humaines passe son temps entre conférence, coaching, formation, émission radio. Et pour ceux qui pensent qu’il n’y a pas de modèle en Afrique, il est l’exemple palpable de l’ascension. A ce propos voilà ses secrets de réussite : le renforcement de capacité grâce à une formation de qualité et la meilleure connaissance de leur milieu (pays) ainsi que la lecture active pour s’informer de l’évolution du monde.

Balguissa Sawadogo
Les Echos du Faso

Aller en haut