Accueil / Développement / Djibouti adhère au Fonds Africa50

Djibouti adhère au Fonds Africa50

Djibouti adhère au Fonds Africa50

Djibouti a adhéré définitivement lundi au Fonds Africa50, après l’approbation du gouvernement d’un projet de loi portant sur l’adhésion et la ratification des statuts de cette structure panafricaine de financement basée au Maroc.

“Ce premier fonds souverain africain d’investissement va permettre à Djibouti de diversifier ses ressources de financement pour soutenir les infrastructures réalisées mais aussi impliquer le secteur privé national”, peut-on lire dans un communiqué officiel.

Le Fonds Africa50 ambitionne de mobiliser sur le long terme l’épargne de l’ensemble des investisseurs africains et regroupe les institutions économique du continent notamment la Banque Africaine de Développement, institution solide dans la sphère de la finance internationale.

Il est composé de deux institutions : une aile dédiée aux financement des projets d’infrastructures stratégiques notamment dans le secteur de l’énergie, de transport et de l’eau, et une autre qui se consacre au développement des projets avec, pour mission, le financement des études et l’identification des projets d’infrastructures.

Outre la Banque africaine de développement qui a été à l’origine de sa création en 2013, le fonds compte 22 pays africains pour actionnaires : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, Djibouti, l’Égypte, le Gabon, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Kenya, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Nigeria, le Niger, le Sénégal, la Sierra Leone, le Soudan, la Gambie et le Togo.

Le capital d’Africa50 s’élève à 740 millions de dollars. La plus grande partie de cette enveloppe est destinée au financement juridique des projets avec un budget de 663 millions.

Agence de presse Xinhua

Aller en haut