Accueil / Tic & Telecoms / Droits de diffusion : les TV françaises demandent des comptes à Facebook et Twitter

Droits de diffusion : les TV françaises demandent des comptes à Facebook et Twitter

Droits de diffusion : les TV françaises demandent des comptes à Facebook et Twitter

Plusieurs télévisions françaises et l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle ont envoyé une missive aux dirigeants des deux réseaux sociaux dénonçant leur passivité face à la diffusion de contenus vidéos sans autorisation. Elles exigent des mesures concrètes.

“Une véritable politique de sanctions”. Dans une missive adressée aux PDG de Twitter et Facebook, TF1, M6, Canal+, France Télévisions et l’ALPA (l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle) réclament que les réseaux sociaux sévissent contre leurs membres qui publient les contenus vidéos de leur chaîne sans en avoir l’autorisation, révèle Le Figaro, mercredi 13 mai.

Concernant Facebook, les chaînes françaises s’inquiètent notamment de l’audience croissante du réseau social en matière de visionnage de vidéo en France, et de la meilleure qualité à venir, qui vont “accroître les mises en ligne de vidéos illicites”.

Les signataires de la lettre réclament notamment que Facebook et Twitter mettent en place un filtrage pour “bloquer la mise en ligne de vidéos contrefaisantes” en demandant une reconnaissance “d’empreintes numériques préalablement déposées par les détenteurs de droits” (de diffusion).

Prêts à saisir la justice

Pour pousser Facebook à agir, les chaînes de télévisions et l’ALPA rappellent dans leur lettre que d’autres sites comme Youtube et Dailymotion ont déjà mis en place “des systèmes de reconnaissance et de filtrage automatique”.

Par ailleurs, cette missive sonne comme un avertissement:

“Faute de mesures permettant de limiter le piratage, les sites et réseaux sociaux risquent de voir leur responsabilité engagée et que les Tribunaux français prononcent des condamnations conséquentes à l’encontre des sites portant atteinte aux droits d’auteurs et droits voisins”, écrivent les diffuseurs et l’ALPA.

latribune.fr

Aller en haut