Accueil / Mines & Energies / Du LiFi contre la pénurie d’électricité en Afrique

Du LiFi contre la pénurie d’électricité en Afrique

Du LiFi contre la pénurie d’électricité en Afrique
Et si le désenclavement des zones rurales passait par l’alliance du solaire et du LiFi ? Voici le pari de la startup ivoirienne LiFi-Led, qui mise sur une offre couplée pour réduire les inégalités énergétiques.

À l’origine de la création de LiFi-Led, il y a un retour aux sources, celui du fondateur de la startup Ange Frederick Balma. Après un parcours d’ingénieur en informatique et en télécommunication, il bifurque vers le tourisme. «Lors d’un voyage près d’une plantation de son père, il s’est retrouvé dans un village totalement coupé du monde, sans électricité, ni connexion Internet. Cette expérience l’a amené à réfléchir aux moyens de résoudre un tel problème de pénurie», raconte Alban N’Dri, responsable communication de LiFi-Led. En 2014, la startup voit donc le jour autour de deux axes : développement des énergies vertes et accès à Internet.

80% de consommation en moins

Pour amener la connexion Internet jusque dans les zones les plus reculées d’Afrique, LiFi-Led fait le pari du LiFi (pour Light Fidelity) qui transporte le signal Internet 30 fois plus vite que le WiFi, grâce à la lumière. Afin d’amener cet éclairage à des endroits dépourvus de réseau électrique, les équipes de la startup installent des lampadaires munis d’ampoules LED et alimentés par des panneaux solaires. Une offre «all in one» qui permet de réduire la consommation d’éclairage de 80% par rapport à une solution classique.

«Rien qu’en Côte d’Ivoire, plus de 8 000 villages n’ont pas accès à l’électricité. Notre solution a du sens, dans la mesure où elle réduit les inégalités énergétiques tout en restant dans une démarche écologique», poursuit Alban N’Dri. Après un test concluant à Madagascar où trois villages ont été équipés, LiFi-Led a investi la Côte d’Ivoire. Dès 2017, Drongouiné, village de 5 000 âmes situé à la pointe ouest du pays, a adopté le système, suivi, cette année, par Brahimakro (1 600 habitants), à une centaine de kilomètres d’Abidjan. Le tout, en moins de trois jours.

Bientôt une vitesse de 100 Mb/s

Conviée à Viva Tech 2018 par le Conseil Présidentiel pour l’Afrique, la startup espère désormais se développer à grande échelle, en Côte d’Ivoire. «Il s’agit, pour nous, du meilleur moyen de stopper l’exode des jeunes. Beaucoup désertent leur village parce qu’ils n’y trouvent aucun outil moderne et qu’ils se sentent éloignés du monde. En apportant du très haut débit chez eux, on leur offre l’autonomie dont ils ont besoin», analyse Alban N’Dri. LiFi-Led travaille désormais à une deuxième version de son offre qui permettra d’atteindre une vitesse de 100 Mb/s et devrait équiper un nouveau village, avec l’appui du gouvernement ivoirien, en 2019.

afrique.latribune

Aller en haut