Accueil / Tic & Telecoms / E-commerce : avec eWTP Africa, Alibaba fait du Rwanda le premier pays d’Afrique de sa plateforme mondiale

E-commerce : avec eWTP Africa, Alibaba fait du Rwanda le premier pays d’Afrique de sa plateforme mondiale

E-commerce : avec eWTP Africa, Alibaba fait du Rwanda le premier pays d’Afrique de sa plateforme mondiale
Grâce au partenariat noué avec Alibaba à Kigali mercredi, le Rwanda a lancé eWTP Africa, la version régionale de la plateforme mondiale d’e-commerce du géant chinois Alibaba. Une première ! Ce deal qui débouche également sur divers domaines en lien avec l’économie numérique, ouvre grand la porte du marché international aux entreprises rwandaises. Et selon Jack Ma, le choix de ce pays d’Afrique de l’Est n’est pas fortuit. Détails.

Le Rwanda veut conquérir le marché mondial et a choisi Alibaba comme partenaire clé. Ainsi, le président Paul Kagamé et Jack Ma, fondateur de ce mastodonte chinois de l’e-business, ont lancé hier, mercredi 31 octobre, eWTP Africa (WTP pour World Trade Platform), la première plateforme mondiale de commerce électronique pour l’Afrique. Elle permettra la commercialisation de produits fabriqués au Rwanda sur le réseau d’Alibaba. Une première pour un pays africain.

« La plate-forme de commerce électronique mondiale ouvre de nouvelles frontières en matière de commerce électronique et de tourisme pour le Rwanda et renforcera également la capacité et la compétitivité de nos entrepreneurs et hommes d’affaires. », a déclaré le président rwandais selon le communiqué officiel.

Soulignant l’ouverture sur le gigantesque marché mondial pour les entreprises rwandaises, le président relève le moteur que pourra représenter cette plateforme pour la productivité et la rentabilité du business rwandais. « En d’autres termes, il n’y a vraiment aucun inconvénient à faire des affaires à l’échelle mondiale, a poursuivi Paul Kagame. Je souhaite mettre au défi les entreprises et les jeunes rwandais de tirer pleinement parti de cette technologie et de ne pas perdre de vue leurs fondamentaux. Il appartient à chaque entreprise de produire des produits de haute qualité que les clients veulent acheter et d’assurer un approvisionnement constant ».

Le tourisme et la formation au numérique, les autres focus du deal

Concrètement, l’eWTP Africa devrait être un galvaniseur pour les PME rwandaises, notamment celles opérant dans l’export du café et du thé, principales richesses agricoles du pays, mais aussi des produits artisanaux. Alibaba s’est, dans ce sens, engagé à collaborer avec le Rwanda Devolpment Board (RDB) et le National Agricultural Export Development Board pour accompagner ces entreprises.

En outre, l’accord entre Kagame et Jack Ma vise à promouvoir le Rwanda en tant que destination touristique de choix auprès des Chinois. Dans ce cadre, la RDB travaillera en collaboration avec Fliggy, la plateforme de voyage en ligne d’Alibaba, pour mieux faire connaitre le pays aux populations chinoises qui deviennent ces dernières années de grands touristes mondiaux et sur lesquels de plus en plus d’économies africaines misent.

Un autre volet de la coopération entre Alibaba et le gouvernement rwandais touche la formation des talents. La firme chinoise travaillera en partenariat avec la RDB et le ministère rwandais de l’Enseignement supérieur pour former périodiquement universitaires, décideurs et entrepreneurs sur l’économie numérique.

Le Rwanda, un choix réfléchi selon Jack Ma

Lors de son allocution, Jack Ma a expliqué les raisons pour lesquelles il a choisi de faire du Rwanda le tout premier partenaire d’eWTP en Afrique.

« Les gens me demandent : pourquoi le Rwanda ? Il y a tellement de pays en Afrique. Quand je suis arrivé au Rwanda pour la première fois, j’ai été choqué par sa capacité à accepter le changement. Si chaque pays ressemblait au Rwanda, combien l’Afrique pourrait être puissante. Ma réponse est : “Pourquoi pas le Rwanda ? », a-t-il déclaré.

Ce méga-deal est tombé le jour même de la publication du Doing Business 2019 qui classe le Rwanda 29ème sur 128 économies à travers le monde, soit une progression de 12 places en un an. Une sortie à laquelle la Présidence de la République a réagi sur Twitter : « Les choses se passent et nous devrions travailler plus dur et plus intelligent et avancer plus intelligemment ».

Pour Alibaba, le Rwanda est une première étape de l’eWTP Africa. D’autres pays africains devraient suivre. Si rien ne filtre pour l’instant sur l’identité des potentiels prochains partenaires d’Alibaba en Afrique, il est à peu près certain -au regard de l’argumentaire de Jack Ma sur le choix du Rwanda- que le firme chinoise ne voudra dealer qu’avec les pays qui présentent une certaine vision de développement implémentée au travers d’une stratégie fondée sur l’ouverture et le pragmatisme et dont les fruits sont manifestes.

Ristel Tchounand

afrique.latribune

Aller en haut