mardi 27 octobre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / E-Commerce / Bénin : IPAARO veut promouvoir le Made in Africa

E-Commerce / Bénin : IPAARO veut promouvoir le Made in Africa

E-Commerce / Bénin : IPAARO veut promouvoir le Made in Africa

Ipaaro est une plateforme de libres échanges, spécialisée dans le troc de biens et de services, dans le semi-troc (ou troc avec complément d’argent) et dans l’achat-vente monétarisé. Elle est née de la volonté de son fondateur, Adé Fidégnon, de recycler les biens inutilisés, mais encore en état. 

Ipaaro veut installer une identité africaine dans les priorités de consommation et ouvrir le marché continental aux produits made in Africa. « Les entrepreneurs et les créateurs de valeurs africaines doivent se réapproprier leur marché naturel. C’est ce qui boostera les Produits intérieurs bruts des États africains. L’enjeu est d’autre part éco-citoyen. A travers le système de troc, nous recyclons des biens en parfait état, qui ne servent plus forcément les propriétaires d’origine et sont, de surcroit, destinés à polluer la nature », résume Adé Fidégnon.

En proposant le troc et le semi-troc de biens et de services, ce dernier veut réintégrer, dans le système économique, les Africains qui en ont été exclus, du fait de la domination de la monnaie dans toute forme d’échange commercial. Sa plateforme cumule cent mille visites sur le site web et l’application mobile. Et compte dix mille bénéficiaires au Bénin, au Togo, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, et en Afrique du Sud. La start-up assure son développement en organisant des foires virtuelles pour promouvoir le savoir-faire Made in Africa et l’inclusion économique.

La start-up a également déployé Ipaaro Pay, une solution de paiement électronique inclusive, qui intègre les réalités économiques africaines. Avec un chiffre d’affaires de 15 millions FCFA en 2019, pour une vingtaine de salariés, Ipaaro n’a pas encore levé de fonds, malgré la convoitise de Business Angel. Le modèle économique de la start-up repose sur la stratégie des foires virtuelles et sur les contrats avec les marques, dont elle assure le marketing en ligne et à travers son réseau.

cio-mag

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut