vendredi 07 mai 2021
Accueil / Finances / Ecobank Côte d’Ivoire annonce un dividende à nouveau en hausse pour 2020

Ecobank Côte d’Ivoire annonce un dividende à nouveau en hausse pour 2020

Ecobank Côte d’Ivoire annonce un dividende à nouveau en hausse pour 2020

La filiale ivoirienne du groupe bancaire panafricain basé à Lomé, qui a annoncé un résultat net positif, va encore retourner l’ascenseur à ses actionnaires. Une politique de distribution généreuse qui réconforte les investisseurs.

Les actionnaires d’Ecobank Côte d’Ivoire (Ecobank CI) vont empocher plus de 21 milliards FCFA au titre des dividendes de l’exercice 2020, alors que la filiale ivoirienne de la Banque panafricaine annonce qu’elle a terminé une nouvelle année bénéficiaire. Cette cagnotte représente 70% du bénéfice net qui s’est établi à environ 30 milliards FCFA, en hausse de plus de 18% par rapport à 2019.

Selon les informations fournies par l’institution dirigée par le Togolais Paul-Harry Aithnard,  le dividende par action qui sera versé le 30 avril prochain connaît une nouvelle amélioration de 8 points de pourcentage. Il passe ainsi de 241,2 FCFA en 2018 à  353 FCFA en 2019, une hausse substantielle à l’époque, pour atteindre désormais 382 FCFA brut pour l’exercice 2020. En net, c’est-à-dire déduction faite de l’impôt sur le revenu des valeurs mobilières (IRVM), les actionnaires devraient percevoir 343,8 FCFA, soit un rendement de 9,55%.

Si Ecobank CI n’a pas encore donné de détails sur les leviers de cette nouvelle progression du bénéfice, l’institution bancaire introduite en bourse en 2018  avait levé, fin octobre dernier, un coin du voile sur les facteurs ayant entraîné un résultat net positif de 22,9 milliards FCFA au terme des trois premiers trimestres de l’année.

« Les performances de la banque à la fin du troisième trimestre ont été marquées par l’accroissement des dépôts de la clientèle, grâce en l’occurrence au renforcement des efforts de collecte de ressources via les canaux digitaux. »

« La politique de maîtrise des charges a permis de les réduire de 3%, contribuant ainsi à l’amélioration du coefficient d’exploitation, nonobstant les coûts de restructuration importants supportés dans le cadre de la mise en place d’un plan de départs volontaires et en pré-retraite visant à l’amélioration de l’efficience de la banque », a-t-elle poursuivi.

 

Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut