Accueil / Développement / Economie, souci principal de nombre de dirigeants africains dans leurs vœux du Nouvel An 2017 (SYNTHESE)

Economie, souci principal de nombre de dirigeants africains dans leurs vœux du Nouvel An 2017 (SYNTHESE)

Economie, souci principal de nombre de dirigeants africains dans leurs vœux du Nouvel An 2017 (SYNTHESE)

Le message du Nouvel An est une occasion traditionnelle pour les dirigeants de présenter leurs politiques et leurs voeux à leur peuple. L’économie a occupé une importance particulière dans le discours de nombre de dirigeants africains à l’occasion du Nouvel An 2017.

Dans son message pour la Nouvelle Année, le président sud-africain Jacob Zuma a invité ses compatriotes à progresser dans la transformation économique du pays, qui sera selon lui le plus grand impératif en 2017.

“Nous devons changer les sommets de l’économie, et augmenter la participation des noirs dans les fonctions de propriétaire et de direction”, a déclaré M. Zuma.

Une autre mission sera de renforcer la lutte contre le racisme, a déclaré M. Zuma.

“Toutes les institutions et entreprises doivent soutenir l’inclusion et le non-racialisme. Personne ne doit être exclu en raison de sa couleur ou de son origine, par des moyens détournés et anticonstitutionnels”, a déclaré M. Zuma.

“Nous formons un seul peuple. Quelques que soient les défis auxquels nous sommes confrontés, nous devons continuer à travailler ensemble, pour bâtir l’Afrique du Sud de nos rêves”, a-t-il dit.

Le président zambien Edgar Lungu a appelé ses concitoyens à se tourner vers l’innovation pour permettre au pays de réaliser son rêve de nation prospère et unie.

Dans son message de la nouvelle année, le dirigeant zambien a déclaré que le trajet vers une nation plus unie et plus prospère resterait un simple rêve tant que les citoyens n’auraient pas adopté une attitude positive envers le travail.

Il a appelé ses concitoyens à faire preuve d’amour, de respect et de tolérance les uns envers les autres et de démontrer les valeurs inhérente à la promotion de la justice sociale.

Le président nigérian Muhammadu Buhari a déclaré que son administration concentrerait ses efforts sur la transformation de l’économie, la création d’emplois, la lutte contre la corruption, et la transformation de l’agriculture pour la propulser devant le secteur des hydrocarbures comme première source de revenus du pays en 2017.

Selon le dirigeant nigérian, le plan de reprise et de croissance économique en 2017 repose sur une utilisation optimisée des ressources locales et sur une autonomisation des entreprises locales.

En matière de création d’emploi, le dirigeant nigérian a déclaré que son administration poursuivrait les programmes existant visant à sortir un grand nombre de jeunes de la pauvreté, tout en créant des opportunités pour permettre aux gens de s’occuper d’eux-mêmes.

M. Buhari a déclaré que la détermination de son administration à lutter contre la corruption sur le terrain restait intacte.

Le président ougandais Yoweri Museveni, dans son discours pour la Nouvelle Année, a appelé de ses vœux une industrialisation rapide du pays, car celui-ci perd beaucoup d’argent en importations, selon le président.

“L’industrialisation est par conséquent un instrument de libération et un moyen de réaliser la prospérité. En profitant de nos avantages compétitifs, nous exporterions aussi vers d’autres pays, et ainsi nous pourrions générer encore plus d’argent et créer encore plus d’emplois”, a-t-il ajouté.

Il a déclaré que l’Ouganda travaillait avec le Kenya voisin pour accélérer la construction du chemin de fer à voie normale afin de réduire le coût des transports depuis et vers le port maritime de Mombasa.

La Namibie augmentera ses pensions de vieillesse et adoptera des subventions sur les services de labours en 2017, a déclaré le président namibien Hage Geingob.

Dans son message de Nouvelle Année, M. Geingob a indiqué que les pensions de vieillesse seraient augmentées de 100 dollars namibiens (environ 7 dollars USD), sur un total de 1 100 dollars namibiens par mois, à partir de juin 2017.

M. Geingob a également déclaré que le gouvernement subventionnerait les services de labours, les engrais et les semences pour les fermes communales à partir de la mi-janvier 2017.

La Namibie a connu des difficultés en 2016, cependant le pays peut prospérer à l’avenir si tous ses habitants adoptent une résolution déterminée à respecter pleinement les objectifs fixés.

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a souhaité aux kenyans une année prospère, leur demandant d’éviter les divisions politiques, soulignant que les projets de développement créaient davantage d’opportunités pour les entreprises et pour les personnes.

NAIROBI, 3 janvier (Xinhua)

Aller en haut