dimanche 07 mars 2021
Accueil / Développement / Economy 2021 : le commerce électronique est là pour rester

Economy 2021 : le commerce électronique est là pour rester

Economy 2021 : le commerce électronique est là pour rester

Economy 2021, un rapport sur les perspectives mondiales fournissant une analyse détaillée de l’impact économique de la COVID-19 réalisé par Mastercard Global Outlook 2021 souligne la flambée des dépenses de commerce électronique liée à la pandémie.

A ce sujet, Economy 2021 estime un facteur de rigidité permanent de 20 à 30 % dans les dépenses de détail globales, un facteur clé alors que les entreprises envisagent d’intensifier leurs efforts de transformation numérique.

Ce changement a également été mis en évidence dans une récente étude sur le commerce électronique de Mastercard, qui a révélé que 73 % des consommateurs au Moyen-Orient et en Afrique (MEA) faisaient davantage leurs achats en ligne qu’avant la pandémie.

Selon Economy 2021, alors que le commerce électronique est le remède des entreprises contre la pandémie, son adoption par les générations plus âgées, une commodité accrue et des coûts réduits pour les consommateurs, contribueront à la croissance continue de la demande numérique en 2021.

Au Nigéria, SME-in-a-Box, une nouvelle solution de paiement à faible coût, permet aux propriétaires de petites entreprises de mettre leur entreprise en ligne et d’accepter une gamme de paiements numériques de leurs clients. De plus, NetPlusDotCom et Innovectives ont déjà intégré 1,4 million de plus de micros et petites entreprises nigérianes avec des outils de paiement numériques pour faire progresser leurs activités.

L’avenir est jeune

Un facteur clé de succès, pour les économies régionales, lorsqu’il s’agit de tirer parti de la croissance du commerce électronique et de faire progresser l’inclusion financière, est la population jeune et à croissance rapide de la zone MEA. L’Afrique abrite 19 des 20 pays les plus jeunes du monde. Alors que des millions de jeunes consommateurs deviennent de primo-utilisateurs du mobile, la GSMA prévoit que l’Afrique subsaharienne dépassera un taux de pénétration de 50 % d’abonnés mobiles uniques d’ici 2025.

Outre les avantages que présente cette démographie, Economy 2021 présente également les risques associés tels que l’augmentation du chômage des jeunes. Le rapport note que le lien entre le désœuvrement, le chômage élevé des jeunes et les troubles sociaux resteront probablement un problème en 2021, tout comme les retombées potentielles du changement climatique – qui comportent des risques à court et à long terme.

« Cette croissance de l’économie numérique représente un « passage à l’âge adulte » pour le commerce électronique, un tournant dans la réduction de la fracture numérique. Nous nous dirigeons vers une reprise mondiale à plusieurs vitesses qui favorise le low-touch plutôt que le high-touch », a déclaré David Mann, économiste en chef Asie et MEA chez Mastercard.

cio-mag

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut