Accueil / Mines & Energies / EDF travaille à un nouveau plan d’économies d’un milliard d’euros

EDF travaille à un nouveau plan d’économies d’un milliard d’euros

EDF travaille à un nouveau plan d’économies d’un milliard d’euros

Le géant français de l’électricité EDF travaille à un nouveau plan d’économies visant à réduire ses charges d’exploitation d’environ un milliard d’euros, à la demande de l’Etat, son principal actionnaire, en contrepartie de son soutien financier, rapporte vendredi Le Figaro.

EDF travaille sur deux pistes, selon le quotidien, qui ne cite pas de sources: une modification de la grille de rémunération des employés et une réduction accrue des effectifs, au sein d’un périmètre qui n’est pas encore défini (maison-mère ou filiales).

Interrogé par l’AFP, EDF n’a pas fait de commentaire.

En mars, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, avait dit que l’Etat français, actionnaire à 84,5%, était prêt à injecter des fonds pour redresser les comptes de l’électricité, confronté à un marché sous pression et à d’importants investissements à venir.

Le groupe, qui travaille également à un important programme de cessions d’actifs, avait annoncé fin janvier la suppression de 5% de ses effectifs en France sur trois ans, sans licenciements, soit environ 3.350 postes.

Côté syndicats, CGT et FO ont rappelé que cette réduction d’effectifs était un chiffre «a minima» et qu’il s’agissait en fait d’une fourchette, avec entre 2.500 et 4.200 suppressions de postes envisagées.

L’ancien directeur financier d’EDF, Thomas Piquemal, avait dit que «cette médiane était assortie au respect du plan moyen terme basé sur un prix de marché à plus de 30 euros. Comme aujourd’hui EDF est exposé à des conditions plus sévères, on peut s’attendre à un décalage de la fourchette», a observé une source syndicale.

Mais, comme Emmanuel Macron «a dit qu’EDF devait faire des efforts, tout va être mis en tension, nos investissements, nos charges d’exploitation et nos charges salariales», a-t-elle ajouté.

Une autre source a souligné aussi que les réductions de janvier sont «hors fermeture Fessenheim, hors forfait-jour, hors thermique à flamme,… Donc évidemment ça va faire plus, mais on pense que les gros paquets de réduction d’effectifs, ça va être sur 2017/2018».

afp/20minutes.fr

Aller en haut