jeudi 26 novembre 2020
Accueil / Mines & Energies / ÉGYPTE : Siemens Gamesa livre les premières pales d’éolienne du projet de West Bakr

ÉGYPTE : Siemens Gamesa livre les premières pales d’éolienne du projet de West Bakr

ÉGYPTE : Siemens Gamesa livre les premières pales d’éolienne du projet de West Bakr

Le chantier de construction du parc éolien de West Bakr au nord-est de l’Égypte va bientôt amorcer sa vitesse de croisière. Le 21 octobre 2020 le fabricant d’éoliennes Siemens Gamesa Renewable Energy SA a commencé l’acheminement des pales d’éolienne sur le site du projet. Celles-ci seront montées sur les 96 turbines pour une capacité de production de 250 mégawatts (MW).

La certitude se renforce sur le respect du délai de livraison du parc éolien de West Bakr, située à 30 km au nord-est de Ras Ghareb en Égypte, dans le golfe de Suez. L’ouvrage pourrait effectivement être livré dès la fin 2021. Car huit mois après la cérémonie de pose de la première pierre, la disposition des premières palmes d’éolienne sur le site du chantier a commencé. Cette opération a été lancée le 21 octobre 2020 par le fabricant d’éoliennes Siemens Gamesa Renewable Energy SA, qui se charge également de la construction du parc éolien dans le cadre d’un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (EPC) avec le développeur du projet, Lekela Power.

Les lames d’éolienne seront montées sur un total de 96 ​​unités de turbines SG 2.6-114. Une fois achevé et connecté au réseau, le parc de West Bakr dotée d’une capacité de 250 MW augmentera la capacité éolienne de l’Égypte de 18 %. Une augmentation puissance électrique pour répondre de façon abordable et durable, aux besoins de consommation de plus de 350 000 ménages.

Coût de l’ouvrage, 252 millions $

Le projet éolien de West Bakr est entièrement financé par Lekela, à hauteur de 252 millions de dollars. La société d’énergie renouvelable axée sur l’Afrique a mobilisé ce montant auprès de plusieurs investisseurs. Il s’agit notamment de la Société financière internationale (SFI), la branche de financement des entreprises de la Banque mondiale, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) et la US International Development Finance Corporation (DFC), l’ancienne Overseas Private Investment Corporation (OPIC), qui a fusionné en décembre 2019 avec la Development Credit Authority (DCA). Le remboursement des prêts se fera grâce à la vente de l’électricité produite par la centrale. Une activité réalisée dans le cadre du contrat d’achat d’électricité (CAE) de 20 ans, que Lekela a signé la société publique égyptienne de transport d’électricité (EETC).

afrik21

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut