Accueil / Tic & Telecoms / En 2015, la BAD a investi 114 millions $ dans les TIC pour créer 200 000 emplois, d’ici 2020

En 2015, la BAD a investi 114 millions $ dans les TIC pour créer 200 000 emplois, d’ici 2020

En 2015, la BAD a investi 114 millions $ dans les TIC pour créer 200 000 emplois, d’ici 2020

Le département en charge des infrastructures de transport et des TIC du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) a publié le rapport sur ses activités en 2015. Le document révèle que l’institution financière multinationale de développement a financé 16 projets du département sur le continent, dont deux orientés vers les TIC. Les projets TIC en question ont bénéficié d’un financement global de 114 millions de dollars US (67 682 561 599 Fcfa). A terme, ils contribueront à la création de près de 200 000 emplois.

Le premier financement, d’une valeur de 44,2 millions de dollars US (26 238 935 957 Fcfa), a été accordé au Cameroun pour l’aider dans le projet de déploiement de 916 km de fibre optique. L’infrastructure contribuera à la diversification de l’économie camerounaise et à l’intégration régionale, à travers la facilitation de l’information avec les pays voisins (Congo, Nigeria et la République de Centrafrique). D’ici 2021, le projet qui entre dans sa phase active en 2016, devrait faire passer la contribution des TIC au secteur tertiaire, de 53,5% en 2013, à 60% ; améliorer le taux de pénétration des services Internet dans le pays, de 6% il y a trois ans, à 20% ; accroître la télédensité de 76% à 90% ; accélérer le mobile banking et permettre l’accès de 20 000 agriculteurs et fermiers à l’information. Au total, c’est la vie de 616 000 personnes que cette fibre optique doit changer.

Le second financement de la BAD dans les TIC en Afrique, d’une valeur de 69,5 millions de dollars US (41 258 055 407 Fcfa), a été octroyé pour aider le Sénégal à réaliser le parc technologique de Diamniadio. L’infrastructure a pour but d’accroître la contribution des TIC à l’économie nationale, en faisant du pays un cluster de développement TIC en Afrique de l’Ouest francophone. D’ici 2020, le projet devra faire passer la contribution des TIC au PIB, de 8,5 millions de dollars en 2015, à 17,5 millions de dollars ; accroître les investissements étrangers dans le secteur des TIC, de 5 millions de dollars l’année dernière, à 200 millions de dollars ; susciter la création de 140 000 emplois et faire passer le nombre d’entreprises TIC créées de 200 à 700.

agenceecofin.com

Aller en haut