jeudi 01 octobre 2020
Accueil / Développement / En 2018, les Etats de la Cemac ont été les grands bénéficiaires du financement bancaire, au préjudice des entreprises

En 2018, les Etats de la Cemac ont été les grands bénéficiaires du financement bancaire, au préjudice des entreprises

En 2018, les Etats de la Cemac ont été les grands bénéficiaires du financement bancaire, au préjudice des entreprises

Dans son rapport d’activités 2018, qui vient d’être rendu public, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), institut d’émission des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, RCA, Tchad et Guinée équatoriale), révèle que le crédit bancaire intérieur a crû de 8,8% sur l’ensemble de l’année.

Cette hausse, souligne la Beac, est «en relation avec la progression des créances nettes sur les Etats de la Cemac de 22,4% ». Cette augmentation des créances sur le secteur privé (entreprises) a été de seulement 4%. Traduction : tout au long de l’année 2018, le financement bancaire a été plus dynamique en faveur des Etats de la Cemac que des entreprises installées dans la sous-région.

Boom du marché des titres publics

Cette réalité peut s’expliquer par l’accroissement des activités de levées de fonds sur le marché des titres publics de la Beac depuis la fin de l’année 2016, période marquée par la baisse des cours mondiaux des matières premières exportées par les pays de la Cemac (notamment le pétrole brut).

Cette conjoncture, qui a induit la baisse des recettes publiques dans cet espace communautaire, a contraint les pays de la Cemac à se rabattre sur le marché des titres publics de la Beac, à la recherche de fonds pour financer en partie leurs budgets respectifs.

Sur ce marché, n’opèrent que des banques locales, qui y sont agréées par les Etats comme spécialistes en valeurs du Trésor (SVT). Un pays comme le Cameroun, qui est le principal animateur de ce marché depuis son lancement, en compte 19 au total.

Opportunité de placements sécurisés

Du coup, le marché des titres publics de la Beac est devenu pour les banques commerciales une excellente opportunité pour faire des placements sécurisés et de court terme. Ce marché est effet dominé par des opérations sur les bons du Trésor assimilables (BTA), dont la maturité n’excède pas un an.

Selon un rapport du Conseil de surveillance de la cellule de règlement et de conservation des titres (CRCT) de la Beac, au 30 juin 2018, l’encours de la dette des Etats membres de la Cemac sur le marché des titres a atteint 1 020 milliards FCFA. A en croire la même source, 89,5% de ces financements ont été fournis par les banques agréées comme SVT.

Au cours de la période sous revue, les principaux pourvoyeurs de financements aux Etats de la Cemac sont Afriland First Bank (150,9 milliards FCFA), Ecobank Cameroun (112 milliards FCFA), UBA Cameroun (65,4 milliards FCFA) et UBC (23,7 milliards FCFA).

Brice R. Mbodiam
agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut