Accueil / Tic & Telecoms / En Afrique, le taux de pénétration des smartphones atteindra 70% en 2024

En Afrique, le taux de pénétration des smartphones atteindra 70% en 2024

En Afrique, le taux de pénétration des smartphones atteindra 70% en 2024
Dans son dernier rapport sur la mobilité rendu public cette semaine, le groupe Ericsson qui évoque largement la pénétration de la 5G, a annoncé que le taux de pénétration des smartphones en Afrique et au Moyen-Orient sera à 70% en 2024 contre 40% actuellement. Quant à la 5G, sa commercialisation sur le Continent est attendue en 2022.

Le dernier rapport d’Ericsson sur la mobilité permet d’avoir un aperçu sur la pénétration de la 5G dans le monde, mais aussi donne des précisions importantes concernant la pénétration des smartphones en Afrique. Sur ce dernier point, le rapport indique déjà qu’au 3e trimestre 2018, sur les 120 millions de nouveaux abonnements mobiles enregistrés dans le monde, 14 millions sont notés en Afrique, soit près de 11,67%. Ericsson ajoute dans son rapport qu’en Afrique, «le taux de pénétration du mobile est de 82 % (104 % au niveau mondial), avec de fortes disparités entre les  pays». Se basant sur ces informations, le rapport d’Ericsson sur la mobilité donne également des prévisions importantes pour la région Afrique et Moyen-Orient.

Ainsi, indique Ericsson, dans ces zones, le nombre d’abonnements à des smartphones devrait doubler d’ici 2024, faisant passer le taux de pénétration des smartphones de 45% à 70%. Au même moment, le trafic moyen mensuel de données mobiles aujourd’hui enregistré à 2,9 Go, devrait passer en 2024 à 15 Go, soit une progression de 517,2%. Quant au trafic mensuel de données mobiles, le rapport annonce qu’il sera multiplié par neuf en 2024, contre cinq au niveau mondial. La région connaîtrait ainsi le taux de croissance le plus élevé au monde sur ce plan. Malheureusement, malgré ces chiffres, l’Afrique sera quasiment absente quand il s’agira de parler des grandes avancées, notamment avec la 5G et sa commercialisation dans le monde.

L’Afrique, c’est pour après

Lors que le rapport d’Ericsson annonce que la 5G devrait atteindre 1,5 milliard d’abonnés en 2024, il mentionne également que cette percée ne sera pas portée par l’Afrique malgré les grandes avancées réalisées sur le continent. «La commercialisation de la 5G a commencé auprès de grands fournisseurs de services de communication. En Afrique, la 5G est attendue à partir de 2022», note le rapport. Ainsi pendant que les autres continents seraient déjà en train de profiter d’un meilleur débit internet, l’Afrique devra encore attendre jusqu’en 2022, où même si la commercialisation commencera, très peu de personnes sur le Continent y seraient abonnées.

«D’ici la fin de l’année 2024, la 5G devrait couvrir plus de 40 % de la population mondiale et atteindre 1,5 milliard d’abonnés au très haut débit mobile. Cela fera de la 5G la génération de technologie cellulaire la plus rapide en termes de déploiement à l’échelle mondiale», révèle le rapport. «L’Amérique du Nord et l’Asie du Nord-Est devraient jouer un rôle moteur dans cet essor. D’après les prévisions, la 5G représentera en Amérique du Nord 55 % des abonnements mobiles d’ici la fin de 2024. En Asie du Nord-Est, elle dépassera 43 %. En Europe de l’Ouest, la 5G devrait capter environ 30% des abonnements mobiles de la région d’ici fin 2024», ajoute le rapport.

Sylvain Vidzraku

afrique.latribune

Aller en haut