Accueil / Mines & Energies / En attendant la décision de l’Opep, le pétrole ouvre en hausse à New York

En attendant la décision de l’Opep, le pétrole ouvre en hausse à New York

En attendant la décision de l’Opep, le pétrole ouvre en hausse à New York

Le prix du baril de pétrole new-yorkais montait à l’ouverture jeudi alors que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), réunie jeudi à Vienne, semblait s’orienter vers une prolongation jusqu’à fin 2018 de son accord de baisse de production.

Vers 14H10 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier, référence américaine du brut, gagnait 33 cents et s’échangeait à 57,63 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Les représentants des pays membres de l’Opep et leurs principaux partenaires, dont la Russie, se retrouvent pour évoquer la prolongation d’un accord pétrolier visant à limiter leur production de brut en vue de rééquilibrer le marché. Ce pacte est entré en vigueur début 2017 et court actuellement jusqu’à fin mars 2018.

“Nous n’avons pas discuté d’une prolongation de six mois, seule l’option de neuf mois est sur la table”, a affirmé Issam al-Marzooq, ministre koweïtien du Pétrole avant le début de la rencontre.

En revanche “ce qui n’est pas clair c’est si l’accord d’extension comprend une clause d’examen des baisses de production lors de la prochaine réunion, avec une option pour y mettre un terme de façon anticipée”, ont tempéré les analystes de Commerzbank.

Il n’est pas non plus exclu que l’Opep demande à la Libye et au Nigeria de se joindre à l’effort du groupe. Les deux producteurs africains ont jusqu’ici été exemptés d’une limitation de leur extractions, déjà affectées par les conflits qui déchirent ces pays.

En outre, comme la confirmation d’une extension de l’accord est attendue depuis plusieurs semaines par les marchés et déjà intégrée aux cours, “il est possible que la décision provoque des prises de bénéfices”, ont prévenu les analystes de Commerzbank.

Toutefois, a souligné Matt Smith de ClipperData, “peu importe la décision que prendra l’Opep ce jeudi, son chef de file l’Arabie saoudite va très probablement continuer à limiter ses extractions l’an prochain”.

“Il est dans leur intérêt que les prix montent alors que se profile l’introduction en Bourse d’Aramco”, le géant pétrolier saoudien, a-t-il expliqué. Aussi “les propos du ministre saoudien du Pétrole seront particulièrement surveillés.”

Présentée comme la plus grosse introduction en Bourse du monde, la vente de 5% d’Aramco constitue la pierre angulaire d’un ambitieux plan de réforme initié par le prince héritier Mohammed ben Salmane pour réduire la dépendance de l’économie saoudienne au pétrole.

afp/rp
romandie

Aller en haut