Accueil / Développement / En lançant sa banque alimentaire, la Namibie compte sécuriser 22.000 foyers

En lançant sa banque alimentaire, la Namibie compte sécuriser 22.000 foyers

En lançant sa banque alimentaire, la Namibie compte sécuriser 22.000 foyers

Le programme de la banque alimentaire lancé au mois de juillet dernier par le président namibien Hage Geingob rencontre une certaine adhésion de la population de la capitale Windhoek. Selon les premiers chiffres, plus de 22.000 familles, soit environ 122.000 namibien, se sont inscrites comme bénéficiaires de cette banque. L’initiative du gouvernement a pour but d’établir plus de centres dans les zones urbaines et périurbaines pour venir à bout de l’insécurité alimentaire.

Une rencontre vient de se tenir entre le président Hage Geingob et plus de 200 membres du comité de rue qui dirigera le programme de la banque alimentaire. C’est à cette occasion que Zephania Kameeta, le ministre namibien de l’Éradication de la pauvreté a donné les chiffres des premiers inscrits. La Namibie est l’un des pays africains les plus touchés par la crise alimentaire. En effet, plus de 700.000 personnes sont en situation d’insécurité alimentaire dont environ 500.000 nécessitent un secours d’urgence. En plus, le pays compte actuellement près de 160.700 retraités et plus de 36.000 personnes vivant avec un handicap qui se trouvent également dans le besoin d’assistance alimentaire.

Éradiquer la pauvreté et les inégalités

Le programme de banque alimentaire lancé par le Président namibien s’inscrit dans le cadre du Plan Harambee Prosperity. Il permettra de fournir des produits alimentaires aux foyers inscrits. L’objectif visé par Hage Geingob est d’éradiquer la pauvreté et les inégalités. Avant le lancement du programme, un projet pilote a été lancé dans les zones les plus défavorisées de Windhoek. C’était au mois de juin dernier. Les autorités indiquent que des plans sont en cours pour étendre le programme à d’autres régions et zones où la situation n’est pas meilleure. M. Geingob précise que la banque alimentaire serait étendue aux zones rurales. Mais son intervention se fera alors sous forme de dons de semences et de services de labourage. Le Chef de l’Etat a expliqué que le but du programme n’était pas de créer de la dépendance, mais plutôt de mener une lutte efficace contre la pauvreté. « Nous ne disons pas que tout le monde devrait avoir un million de dollars dans ses poches. Non, nous disons que chacun devrait avoir un abri décent et de quoi manger au moins », affirme-t-il.

Rappelons que dans le cadre de ce programme, 177 millions de dollars namibiens (environ 12 millions de dollars US) ont été dépensés pour les retraités et environ 40 millions de dollars namibiens (2,7 millions de dollars US) pour les handicapés. De même, 90 millions de dollars namibiens d’aides contre la sécheresse avait été apporté de mars à juillet 2016.

La Tribune Afrique

Aller en haut