Accueil / International / En mettant la main sur les cafés Costa, Coca-Cola accélère sa diversification

En mettant la main sur les cafés Costa, Coca-Cola accélère sa diversification

En mettant la main sur les cafés Costa, Coca-Cola accélère sa diversification

Le géant débourse 5,1 milliards de dollars pour racheter la chaîne britannique de cafés. L’opération le positionne comme un concurrent de Starbucks, même s’il avoue que la distribution n’est pas son métier…

La bataille de la croissance se déplace vers le café pour Coca-Cola. Le groupe a annoncé vendredi le rachat de la chaîne britannique de cafés Costa pour 5,1 milliards de dollars (4,4 milliards d’euros). C’est tout simplement la plus grosse acquisition de l’histoire de Coca. Le groupe pousse ainsi davantage sa diversification et va se poser en concurrent de Starbucks, le géant du secteur qui possède 27.000 points de vente à travers le monde et… qui possède un accord avec Pepsi, pour distribuer les boissons de ce dernier.

Comme ses concurrents, Coca-Cola est engagé dans une stratégie de diversification , afin de trouver des relais de croissance. Les consommateurs ont en effet tendance à s’éloigner des boissons sucrées pour aller vers des aliments plus sains. Coca-Cola, PepsiCo et Keurig Dr Pepper ont ainsi racheté, ces dernières années, plusieurs marques d’eau, d’ eau gazeuse , de thé ou de jus de fruit. Le précédent record pour Coca-Cola datait de 2007 quand le groupe avait misé 4,1 milliards de dollars sur Glaceau, qui produit notamment les marques vitaminwater et smartwater. Plus récemment, Coca-Cola avait pris une participation dans BodyArmor , un concurrent de Gatorade financé par le basketteur Kobe Bryant.

Le principal attrait de Costa, pour Coca-Cola, est son positionnement sur le café . «C’est une stratégie sur le café, non sur la distribution, qui n’est clairement pas notre expertise, a averti le patron du groupe, James Quincey. Les consommateurs continuent de vouloir dépenser plus pour leurs boissons. Ils veulent juste plus de choix, notamment pour le café, dans toutes ses formes. »

D’ailleurs, Coca ne compte pas ouvrir de cafés Costa aux Etats-Unis dans l’immédiat, mais devrait déployer ses machines à café et vendre ses grains dans les stations-services du pays, sur les campus ou encore dans les chaînes de restauration rapide. Et il se retrouve à la tête d’un réseau de points de vente dense, à l’international.

L’eldorado chinois

Depuis l’acquisition de Costa par Whitbread pour 19 millions de livres en 1995, la chaîne de cafés concurrente de Starbucks a littéralement explosé. Elle ne possédait alors que 39 magasins. Elle en totalise désormais plus de 2.400 outre-Manche et 1.400 à l’international !

Au Royaume-Uni, en particulier, elle est présente dans toutes les grandes villes et rares sont les « high streets » qui ne disposent pas de leur « Costa coffee ». La chaîne a contribué au développement du café au pays du thé, notamment le « flat white » (café au lait) et le cappuccino, particulièrement prisés des Anglais. Mais la concurrence s’est durcie ces dernières années avec Starbucks, Caffe Nero et la myriade d’indépendants. Et le ralentissement de la croissance outre-Manche a contraint l’enseigne à chercher de nouveaux relais de croissance en s’implantant en Chine.

Coca-Cola possède déjà une marque de café en bouteilles et canettes, Georgia, lancée à l’origine pour le marché asiatique et qui réalise aujourd’hui l’essentiel de ses ventes au Japon. Elle y est leader de son segment et a dépassé le milliard de dollars de revenus l’an dernier.

L’Asie est l’autre attrait de l’opération pour Coca-Cola. La Chine constitue déjà le premier marché de Costa à l’international, via 450 magasins. Les marchés se montrent toutefois prudents sur ces annonces. Vendredi, à la mi-journée, le titre de Coca-Cola perdait 0,8%.

lesechos

Aller en haut