samedi 26 septembre 2020
Accueil / Développement / En route vers la numérisation du secteur du BTP

En route vers la numérisation du secteur du BTP

En route vers la numérisation du secteur du BTP
Il est plus que temps pour le secteur du bâtiment et des infrastructures de repenser sa façon de concevoir, de construire, mais aussi de travailler. Et le numérique peut aider.

Au cours des trois prochaines décennies, la population des villes devrait doubler dans le monde entier pour atteindre les 10 milliards d’habitants en 2050 – dont 68% vivront dans des zones urbaines. La Ville doit évoluer, s’agrandir, se transformer et, avant tout, s’adapter à ce changement radical. Sur le continent africain, plus de 1300 bâtiments par jour devront être ainsi construits pour faire face à la demande et à cette population urbaine croissante. Pour autant, cette demande en nouvelles constructions se conjugue à une réduction graduelle et constante de nos ressources naturelles, mais aussi à celle de la main-d’œuvre qualifiée.

Notre approche actuelle pour concevoir, construire et fabriquer – voire même travailler – n’est plus envisageable ! Selon les Nations Unies, ce sont plus de 5 milliards de personnes dans le monde qui pourraient être victimes des inondations d’ici 2050 si nous n’agissons pas rapidement. Comment pourrions-nous continuer de laisser le secteur de la construction contribuer à 30 % des déchets mondiaux sans agir ?

Il est donc plus que temps pour le secteur du bâtiment et des infrastructures de repenser sa façon de concevoir, de construire, mais aussi de travailler. Et le numérique peut aider.

Les technologies qui transforment les bâtiments et infrastructures

L’innovation et la transformation digitale sont des sujets majeurs devenus aujourd’hui stratégiques dans tous les secteurs.En ce qui concerne le bâtiment, souvent perçu comme peu innovant, la digitalisation est en train de devenir une réalité. Elle permet de résoudre l’équation d’un besoin d’une qualité supérieure pour les bâtiments produits avec une forte nécessité d’économie de matériaux et de coûts. De nombreuses tendances technologiques révolutionnent de fait ce secteur à l’instar du Building Information Modeling (BIM).

On observe un taux d’adoption considérable du processus BIM pour le secteur de l’architecture et du bâtiment. Le domaine des infrastructures n’est toutefois pas en reste puisque ce processus intelligent est de plus en plus utilisé sur les projets de type ponts, routes, voies ferrées… Ce processus révolutionne la façon dont les bâtiments, les infrastructures et les voiries et réseaux divers sont planifiés, conçus, créés et gérés. Les solutions BIM permettent aux maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre de concevoir, visualiser, simuler et collaborer plus facilement tout au long du cycle de vie du projet en rendant les informations liées au projet plus compréhensibles pour prendre de meilleures décisions et, in fine, pour exploiter de manière optimale les bâtiments une fois construits.

Au Maroc, l’un des exemples phares de l’application du BIM dans le secteur de l’architecture et du BTP est le Grand Théâtre de Rabat, ouvrage majestueux de l’architecte Zaha Hadid. Ce projet, qui comprend un théâtre de 1 800 places, un amphithéâtre en plein air de 7 000 places, une scène plus intime, des espaces d’enseignement et un restaurant avec vue panoramique, a dû, en raison des formes complexes du bâtiment et du programme aux besoins variés, avoir recours à l’utilisation du BIM et de la 3D.

Le BIM a permis de réduire les coûts, à la fois pour le client et pour les entreprises. La non-utilisation de ce processus aurait provoqué avec certitude des erreurs de conception et de coordination sur le chantier. Cela aurait, en outre, entrainé des surcoûts liés à la démolition de certains éléments et à une mauvaise collaboration. Le BIM a ici contribué à optimiser et coordonner le projet à la perfection.

Grâce au BIM, la simulation et l’analyse s’appuyant sur les données des maquettes BIM sont rendues possibles. Cela contribue à augmenter la qualité de ces édifices construits, à maîtriser totalement les performances des bâtiments qu’elles soient énergétiques, structurelles ou liées à leurs coûts, et de répondre aux attentes de notre époque telles que la qualité des espaces construits.

Autres tendances actuelles : la préfabrication et l’impression 3D qui révolutionnent aussi la conception et la construction de bâtiments et d’infrastructures. Depuis quelques années déjà, ceci est rendu possible sur tout ou partie du bâtiment permettant ainsi une construction plus rapide à moindre coût,à l’image de Dubaï qui impose que, d’ici 2025, 25 % de ses bâtiments soient imprimés en 3D.

Compte tenu de la croissance de la population dans les années à venir et de sa forte concentration dans les villes, un besoin d’accélérer le nombre de bâtiments construits par jour se fait aussi sentir. La construction modulaire, plébiscitée par les acteurs du BTP dans certains pays, est en train de faire une percée substantielle au niveau mondial.

Enfin, les technologies telles que l’Internet des objets (IdO), les Jumeaux Numériques (Digital Twins) ou encore la réalité virtuelle, augmentée et mixte vont permettre de mieux anticiper et de mieux comprendre le fonctionnement des bâtiments. Mais ces nouvelles approches vont aussi aider à maîtriser la consommation énergétique ou tout autre besoin de conception, maintenance et exploitation.

L’avenir de l’IdO est plus que prometteur dans le secteur des bâtiments et infrastructures, notamment en matière de sécurité sur les chantiers. Les applications captent et détectent ouvriers, engins et matériaux prévenant ainsi les risques sur les chantiers, tels que la sécurité des personnes, la casse des matériaux et la qualité de l’air. L’IdO, couplé au BIM, constitue ainsi une révolution pour la sécurité des travailleurs et permettra également, à l’avenir, de réduire délais et impacts.

Au-delà du défi à relever, une formidable opportunité de mieux faire

Les maîtres d’ouvrage – qu’ils soient publics ou privés – ainsi que les maîtres d’œuvre du secteur du BTP et des infrastructures, conscients de l’importance de la technologie et de l’innovation dans le cycle de vie global d’un projet, investissent massivement pour atteindre ces objectifs et imposent désormais les processus innovants tels que le BIM.

La recherche d’une productivité et d’une qualité améliorées pour les bâtiments et infrastructures est plus que jamais à l’ordre du jour.Cette recherche est d’autant plus primordiale que cela permettra de construire des villes et bâtiments optimisés ainsi qu’un monde meilleur pour les générations actuelles et futures.

Bien qu’il soit parmi l’un des derniers secteurs à passer au numérique, le secteur du bâtiment et des infrastructures est en train d’opérer sa mutation. Grâce à des processus et innovations technologiques – qui touchent de nombreux domaines (développement durable, productivité, sécurité…) – ce secteur se voit ouvrir de nouvelles voies et sera en mesure de résoudre nombre de problématiques qu’il rencontre.

Emmanuel Di Giacomo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut