samedi 23 mars 2019

Accueil / Mines & Energies / Energie : le Togo mise sur le solaire « off grid »

Energie : le Togo mise sur le solaire « off grid »

Energie : le Togo mise sur le solaire « off grid »
Image d'archive. Des ingénieurs ougandais réparent les panneaux solaires d'une installation à 300 kilomètres de Kampala. © Stephen Wandera/AP/SIPA

Dans le cadre du projet Cizo, le Togo déploie les offres de l’opérateur britannique BBoxx, spécialiste des solutions énergétiques hors réseau. Un outil qui vise à améliorer l’accès à l’électricité dans les zones rurales du pays.

En matière d’électrification, le Togo affiche des objectifs ambitieux : 50% en 2020 et 100% en 2030. Mais, si les chiffres laissent penser que la feuille de route peut être tenue (en 2016, la Banque Mondiale estimait que 46% des Togolais avaient déjà accès à l’électricité), ils masquent une réalité plus complexe. En effet, moins de 20% de la population rurale peut se fournir en électricité, quand neuf urbains sur dix en bénéficient déjà. Des disparités que les autorités ont décidé de réduire en multipliant les réformes depuis une dizaine d’années. En 2017, le gouvernement a posé un nouveau jalon avec le projet Cizo (« allumer » en mina, la langue parlée à Lomé) visant à apporter cette ressource dans les zones rurales éloignées du réseau grâce à des kits solaires.
300 000 foyers équipés d’ici 2022

Principal partenaire du programme : la société britannique BBoxx, bien connue en Afrique pour avoir déployé ses offres photovoltaïques dans une douzaine de pays, du Rwanda au Kenya. Dans ce cadre, elle s’est engagée à fournir des kits domestiques simples d’utilisation qui permettent d’alimenter cinq ampoules LED, mais aussi des appareils électriques (télévision, radio) grâce à un panneau solaire équipé d’une batterie de 12 volts.

Financé à hauteur de 68 milliards de Francs CFA sur cinq ans avec le soutien de la Banque Africaine de Développement (via le Fonds des Énergies Durables pour l’Afrique), le Cizo devrait bénéficier à près de 300 000 foyers d’ici 2022. Depuis le lancement du programme, BBoxx a déjà fourni 26 000 clients et ouvert une vingtaine de magasins au Togo.
Nouvel accord avec EDF

Depuis le mois d’octobre, le projet s’est accéléré avec l’arrivée d’un nouvel acteur. Présent en Afrique depuis 2016, EDF développe de nombreuses activités dans le secteur « off grid » en partenariat avec des structures implantées localement. L’énergéticien français a ainsi pris une participation dans l’activité de BBoxx à hauteur de 50%. Objectif de l’opération : booster le développement de Cizo pour atteindre 35% de parts de marché et 500 000 foyers couverts en 2030. D’ici là, le Togo espère quant à lui créer 300 mini-grids et augmenter la production nationale de 100 MW afin d’offrir un accès à l’électricité à tous ses citoyens.

afrique.latribune

Aller en haut