Accueil / Mines & Energies / Energie Solaire : Le Burkina Faso officialise son PPP avec Zina Solaire S.A

Energie Solaire : Le Burkina Faso officialise son PPP avec Zina Solaire S.A

Energie Solaire : Le Burkina Faso officialise son PPP avec Zina Solaire S.A

La construction de la centrale solaire de Zina,  d’une puissance de 20 MW,  dans la commune rurale de Kona (région de la Boucle du Mouhoun) sera effective. Le ministre en charge des finances et celui de l’énergie, ont officiellement remis au premier responsable de la société Zina Solaire S.A, des documents contractuels relatifs à ce projet issu d’un Partenariat public-privé (PPP), le mardi 20 juin 2017 à Ouagadougou.

centrale-solaire-de-zina-dans-le-mouhoun-les-premiers-kw-attendus-dans-14-mois_594acc7d5b5bc_l250_h250En ce qui concerne l’essentiel de ce projet, il ressort qu’il va coûter environ à 22,30 milliards de F CFA. La centrale solaire de Zina disposera d’une superficie de 70 ha. «Elle dispose encore de 80% de sa capacité de production initiale et devra être rétrocédée à l’Etat pour un franc symbolique au bout de 25 ans de concession», a expliqué le ministre de l’Energie le Pr. Alpha Oumar Dissa. A son avis, cette nouvelle centrale va fournir l’énergie produite à la SONABEL sur une durée de 25 ans, à compter de la date de mise en service. Elle va aussi contribuer d’une part, à augmenter la capacité nationale de production d’électricité, afin d’assurer un approvisionnement adéquat et à moindre coût pour le Burkina Faso. D’autre part, elle participera à l’amélioration du bilan national des émissions de gaz à effet de serre en droite ligne avec les objectifs de la COP 21, à la stabilité du prix de vente d’électricité non volatile et prévisible.

Le Président directeur général (PDG) de la société Zina Solaire S.A, Benoît La Salle, a noté que le Burkina Faso entre dans un club du PPP très céleste. Pour lui, cette volonté du gouvernement de faire de ce PPP un moyen essentiel en impliquant le secteur privé dans la mise en œuvre des projets prioritaires du pays à travers le Plan national de développement économique et social (PNDES), est à encourager.

Afin de rendre le projet bancable et lever les blocages liés au bouclage financier, le ministre de l’Energie, Pr Alfa Oumar Dissa, a expliqué que cette convention avec la société Zina Solaire SA a été relue en 2015, en vue de prendre en compte certaines dispositions complémentaires à la convention spécifique formulée par les partenaires financiers de Windiga Energie-BF.

 

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/ecodafrik.com

 

 

Aller en haut