Accueil / Bourse / Entre pétrole en hausse et chiffres médiocres, Wall Street hésite à l’ouverture

Entre pétrole en hausse et chiffres médiocres, Wall Street hésite à l’ouverture

Entre pétrole en hausse et chiffres médiocres, Wall Street hésite à l’ouverture

Wall Street était hésitante mardi peu après l’ouverture, tiraillée entre des cours du pétrole toujours en hausse et des chiffres médiocres: le Dow Jones gagnait 0,40% mais le Nasdaq cédait 0,09%.

Vers 14h00 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 70,30 points à 17.626,71 points et le Nasdaq, à dominante technologique, reculait de 4,25 points à 4.829,15 points.

Très surveillé par les investisseurs, l’indice élargi S&P 500 avançait de 5,47 points, soit 0,27%, à 2.047,46 points.

Lundi, la Bourse de New York avait laissé s’évaporer son avance du début de séance, les investisseurs restant très prudents à l’orée d’une semaine chargée en informations sur l’économie et la santé des entreprises: le Dow Jones avait perdu 0,12% à 17.556,41 points et le Nasdaq 0,36% à 4.833,40 points.

Parmi les facteurs de hausse pour mardi, Patrick O’Hare, chez Briefing, évoquait «une petite poussée des prix du pétrole, un affaiblissement du yen lié à des déclarations de responsables japonais, et l’annonce que l’Italie a mis sur pied un fonds de 5,7 milliards de dollars pour aider à racheter des créances douteuses à des banques en difficultés».

Mais M. O’Hare prévenait aussi que l’ouverture de la saison des résultats d’entreprise pour le premier trimestre venait modérer l’enthousiasme, tout comme «les messages ambigus des responsables de la Réserve fédérale et des statistiques moroses laissant penser que l’économie américaine a à peine progressé au premier trimestre».

Washington a par exemple annoncé la première augmentation depuis neuf mois des prix des produits importés, surtout due à la poussée des prix des produits pétroliers. Mais hors prix de l’énergie, les prix à l’importation ont reculé en mars de 0,1%, tandis que parallèlement les prix à l’exportation ont stagné en mars par rapport à février, faisant ressortir une baisse de 6,1% sur un an.

Pour M. O’Hare, le marché est manifestement en pleine phase de doute et susceptible de mouvements erratiques: «c’est un marché qui sait qu’il se trouve à la croisée des chemins et ne sait quelle direction emprunter avant la réunion ce week-end (de grands pays producteurs de pétrole) pour discuter d’un gel de production potentiel, et au début de résultats financiers qui seront publiés par des grandes banques cette semaine et un large éventail de sociétés dans les semaines à venir».

- Alcoa chute -

Le géant de l’aluminium et des métaux composites Alcoa chutait de 4,83% à 9,27 dollars après le plongeon de 92% de son bénéfice net du premier trimestre. C’était moins mauvais que prévu, mais le chiffre d’affaires est resté en revanche très en deçà des attentes, accusant une baisse de 15% sur un an en raison du dollar fort et du déclin des prix de l’aluminium.

L’équipementier télécoms Juniper Networks dégringolait de 9,08% à 22,63 dollars, ayant prévenu que son bénéfice et son chiffre d’affaires seraient bien inférieurs aux attentes, accusant une baisse de la demande des entreprises.

Le fabricant d’ordinateurs Hewlett-Packard affichait une baisse de 0,29% à 12,09 dollars, pénalisé par l’érosion continue des ventes d’ordinateurs dans le monde au premier trimestre, s’étant fait en outre ravir sa place de numéro un aux Etats-Unis par Dell, selon les cabinets Gartner et IDC.

Le groupe pétrolier Marathon Oil gagnait 5,44% à 12,30 dollars après avoir annoncé qu’il avait vendu pour près d’un milliard de dollars d’actifs de production et un oléoduc, situés pour l’essentiel dans le Wyoming (nord-ouest).

Le marché obligataire était en baisse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans s’affichait à 1,765% contre 1,720% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,588%, contre 2,557% précédemment.

Nyse Nasdaq

afp/20minutes.fr

Aller en haut