Accueil / Développement / Environ 2 millions d’Allemands forcés de cumuler au moins deux emplois

Environ 2 millions d’Allemands forcés de cumuler au moins deux emplois

Environ 2 millions d’Allemands forcés de cumuler au moins deux emplois

Environ 2 millions d’Allemands, soit 5% de la population active, sont forcés de cumuler au moins deux emplois pour vivre, un chiffre en nette augmentation ces dernières années, selon des données officielles publiées mercredi.

Environ 2 millions d’Allemands, soit 5% de la population active, sont forcés de cumuler au moins deux emplois pour vivre, un chiffre en nette augmentation ces dernières années, selon des données officielles publiées mercredi.

En 2014, 5% de la population active allemande a occupé au moins un autre emploi à côté de son activité principale, a annoncé l’Office fédéral des statistiques Destatis dans un communiqué. Cette proportion a augmenté de 13% par rapport à 2011.

Les chiffres esquissent un portrait robot de ces travailleurs: en majorité des femmes salariées, âgées de 35 à 55 ans.

Le cumul d’emplois touche en effet 5,4% des femmes actives, contre 4,6% des hommes. Par tranche d’âge, 35-44 ans (5,8%) et les 45-54 ans (5,5%) sont ceux qui occupent le plus fréquemment plusieurs activités.

Destatis explique que les femmes sont plus concernées que les hommes, car ce sont aussi elles qui occupent le plus d’emplois à temps partiel en Allemagne, un facteur déterminant qui pousse à la recherche d’une activité complémentaire.

Le deuxième emploi est la plupart du temps un travail salarié pour les Allemands concernés (60,5%), même si un peu plus d’un tiers (34,5%) d’entre eux s’établissent comme travailleurs indépendants.

En moyenne, l’emploi annexe correspond à 8,5 heures de travail par semaine.

Ces chiffres nuancent la réalité du marché de l’emploi en Allemagne, un pays souvent cité en exemple en Europe et qui jouit d’un quasi plein-emploi dans certaines régions. L’Allemagne connaît actuellement le plus faible taux de chômage (6,4% en mars, en données corrigées des variations saisonnières) depuis sa Réunification en 1990.

L’Allemagne a entrepris une importante libéralisation de son marché du travail entre 2003 et 2005, grâce aux réformes voulues par l’ancien chancelier Gerard Schröder. Le pays est actuellement le moteur économique du Vieux continent, mais diverses études rappellent régulièrement que les inégalités s’y accroissent depuis plusieurs années.

AFP/20minutes.fr

Aller en haut