Accueil / Tic & Telecoms / Ericsson recrute son nouveau patron chez Investor

Ericsson recrute son nouveau patron chez Investor

Ericsson recrute son nouveau patron chez Investor

Stockholm (awp/afp) – L’équipementier télécoms suédois Ericsson a annoncé mercredi la nomination au poste de directeur général de Börje Ekholm, issu de la société d’investissement Investor, premier actionnaire du groupe.

Ericsson, groupe en difficulté, cherchait un nouveau patron depuis le licenciement en juillet de Hans Vestberg, responsable d’une stratégie expansionniste qui a mal tourné.

M. Ekholm a été de 2000 à 2015 directeur général d’Investor, véhicule d’investissement de la dynastie des Wallenberg. Il s’y est signalé par la rigueur de sa gestion, mais aussi par ses commentaires imagés sur la situation économique.

“Il a une compréhension solide à la fois des implications technologiques et économiques de la convergence en cours entre télécoms, informatique et médias”, a estimé le président d’Ericsson, Leif Johansson.

“Ayant servi au conseil d’administration d’Ericsson ces dix dernières années, Börje Ekholm a une compréhension claire des défis et des opportunités auxquels est actuellement confronté le groupe”, a-t-il ajouté.

En juillet, le quotidien Svenska Dagbladet avait affirmé à l’aide de sources proches du dossier qu’Investor, qui contrôle 21,4% des droits de votes, était accusé de freiner la restructuration du groupe par l’autre grand actionnaire, la banque Handelsbanken qui, via son fonds de pension et le fonds Industrivärden, en contrôle 20,1%.

Le but aurait été, d’après cette source, de faire baisser le cours de Bourse pour inciter Handelsbanken à partir et l’américain Cisco à racheter le groupe.

“C’est vraiment, vraiment surprenant. Ekholm a été une figure centrale dans le conseil d’administration d’Ericsson et par là même soutenu la stratégie qui a conduit à la crise actuelle”, a commenté un analyste de Handelsbanken, Daniel Djurberg, interrogé par l’agence de presse TT.

M. Ekholm doit prendre ses fonctions le 16 janvier, succédant alors à Jan Frykhammar, qui occupe le poste par intérim. Il devra redresser des comptes qui ont plongé dans le rouge au troisième trimestre, Ericsson voyant son chiffre d’affaires se contracter en Amérique du Nord et en Europe.

afp/rp
romandie

Aller en haut