Accueil / Mines & Energies / Eskom dégradé chez Moody’s & Standard & Poor’s

Eskom dégradé chez Moody’s & Standard & Poor’s

Eskom dégradé chez Moody’s & Standard & Poor’s

La société sud-africaine Eskom Holdings Soc Ltd, active dans la production et la distribution d’électricité, vient de voir la note de sa qualité de crédit dégradée à la fois chez Moody’s et Standard & Poor’s.

Entreprise publique, Eskom exploite pour rappel une trentaine de centrales électriques (charbon, hydroélectrique, gaz, nucléaire et éolien) et se présente comme un fournisseur d’énergie majeur, générant 95% de l’électricité en Afrique du Sud, avec l’objectif de couvrir l’intégralité des foyers du pays d’ici trois ans.
En milieu de semaine, Standard & Poor’s a dégradé de deux crans à « B- » le rating spéculatif de la dette senior de la société, qu’elle soit libellée en devise étrangère ou locale.

L’agence d’évaluation financière a justifié sa décision de reléguer encore un peu plus dans la catégorie spéculative la dette de la société, sur base de « la détérioration de sa trésorerie et son accès limité aux financements ».
Pour des raisons similaires, l’agence Moody’s, l’autre géant américain de la notation financière, a dégradé d’un cran à « Ba3 » la qualité de crédit du fournisseur d’énergie.

« Ce nouveau rating reflète nos vues selon lesquelles la solidité de crédit autonome de la société s’est affaiblie, en raison de la détérioration de ses liquidités et de sa mauvaise gouvernance, dans un environnement de financement plus volatil ». Moody’s redoute également que la probabilité d’un soutien gouvernemental ne soit réduite.
Ces dernières années, l’entreprise a notamment connu de graves difficultés d’approvisionnement en raison de défaillances d’installations vétustes. Eskom s’est engagée à ce titre dans un vaste programme de construction et de rénovation de ses centrales ainsi que de ses infrastructures de transport et de distribution d’énergie.

Eskom est par ailleurs régulièrement contrainte d’interrompre le courant dans plusieurs municipalités du pays, du fait de factures impayées qui atteignent jusqu’à plusieurs centaines de millions d’euros.

Résultats en hausse

En termes de résultats, la société a clôturé son dernier exercice fiscal bouclé le 31 mars 2017 sur un chiffre d’affaires en hausse de 8% à 177,7 milliards de rands (10,8 milliards d’euros).
L’excédent brut d’exploitation se monte sur la période à 37,5 milliards de rands, représentant une hausse annuelle de 14,4%, tandis que la marge d’Ebtida s’est améliorée à 21,2%, contre 20% un an plus tôt.
Ces améliorations sont essentiellement la résultante de l’augmentation des prix de l’électricité de 9,4% et de la réduction des coûts primaires d’énergie, souligne le rapport annuel de la société.

L’obligation 2021 sous le pair

Sur le secondaire, l’obligation Eskom Holdings Soc Ltd, remboursable en 2021, assortie d’un coupon fixe de 5,75%, a perdu quelques plumes depuis son plus haut de septembre.
Emise il y a près de huit ans, le cours de l’obligation avait atteint les 102% du nominal, pour se traiter actuellement sous le pair à un cours indicatif de 99% du nominal. Cette obligation de type senior non-sécurisé nécessite une mise de fonds de 200.000 dollars.

oblis.be

Aller en haut