vendredi 07 août 2020
Accueil / Tic & Telecoms / Et si le MacBook 12 pouces revenait sous la forme du premier Mac ARM ?

Et si le MacBook 12 pouces revenait sous la forme du premier Mac ARM ?

Et si le MacBook 12 pouces revenait sous la forme du premier Mac ARM ?

Le MacBook 12 pouces Retina, discrètement enterré en juillet dernier à la faveur d’un rafraîchissement de la gamme de portables, pourrait revenir au catalogue d’Apple… mais avec un moteur complètement différent. Le fuiteur Fudge, connu sous le sobriquet @choco_bit sur Twitter, avait annoncé fin mai que le MacBook équipé d’une puce ARM allait débouler « peut-être plus tôt qu’attendu ».

Dans un long billet sur Reddit, il tire des plans sur la comète ARM, dans lequel il décrit la possibilité que le petit MacBook pourrait renaître de ses cendres avec une puce A14x doté de 8 à 12 cœurs. Bloomberg a annoncé un peu plus tôt cette semaine que l’A14 dédié aux futurs Mac embarquerait 12 cœurs (8 puissants, 4 économes). En bonus, l’ordinateur pourrait se connecter à la 5G.

Plus étonnant, Fudge indique aussi que ce futur portable intègrerait un clavier… papillon. Oui, celui-là même à l’affreuse réputation, qu’Apple a remplacé par le Magic Keyboard (en fait, un clavier au mécanisme ciseaux traditionnel). Le constructeur aurait poursuivi le développement du papillon : après tout, c’est avec le MacBook 12 pouces Retina que la Pomme a inauguré cette technologie qui a permis d’affiner l’ordinateur (mais à quel prix).

À la WWDC, Apple pourrait lever le voile sur la feuille de route de la transition vers les puces ARM pour le Mac. Si d’aventure le constructeur lançait dans la foulée un premier ordinateur ainsi équipé, il ne s’adresserait certainement pas au grand public mais aux développeurs.

En 2005, Steve Jobs présentant le DTK.

Comme en 2005 pour amorcer la pompe de la transition vers les processeurs Intel, Apple pourrait tout simplement reprendre le châssis d’un Mac existant — ici, le MacBook — avec tout le nécessaire pour adapter des logiciels à la nouvelle donne architecturale. À l’époque, il s’agissait d’un PowerMac mû par un Pentium IV que la Pomme louait 999 $ aux développeurs jusqu’à la fin de l’année 2006. Une fois la machine rendue, ils recevaient un iMac Intel de première génération.

macg

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut