Accueil / Bourse / Evolution hebdomadairede la BRVM du 8 au 12 Juin 2015

Evolution hebdomadairede la BRVM du 8 au 12 Juin 2015

Evolution hebdomadairede la BRVM du 8 au 12 Juin 2015

Synthèse d’analyse Boursière
La Bourse Régionale des valeurs mobilières (BRVM) a clôturé la semaine écoulée sur une évolution contrastée des indices, mettant ainsi fin à trois semaines de hausse consécutive. En effet, l’indice BRVM 10 a perdu 1,72% et a clôturé à 274,07 points et le BRVM COMPOSITE est lui passé de 273,47 points à 273,95 points soit, une hausse de 0,18%. La capitalisation du marché est ressortie à 6 759,869 milliards FCFA à la dernière cotation contre 6 748,119 milliards FCFA en début de période, soit, une hausse de 0,18%. Le marché a été animé par les publications de résultat de l’exercice 2014, et les publications de résultat du 1er trimestre 2015 de VIVO ENERGY et de SITAB. Sur le plan sectoriel, le secteur Transport signe une troisième semaine de hausse consécutive (+11,02%) grâce à la progression de l’action Bolloré (11,23%), vient ensuite le secteur distribution (+8,20%) grâce à la progression de l’action TOTAL CI (26,53%). Le secteur industrie est ressorti également performant avec la bonne progression d’UNIWAX CI (16,15%), NESTLE CI (15,55%), NEI-CEDA CI (13,69%) et SICABLE CI (11,76%). Les indices sectoriels se présentent comme suit sur la période sous revue:

evol_sect_ 08_06-12_06_15

Performances de la semaine

perfrmance 08_06-12_06_15

 

MOVIS CI : Perte de 761 millions au titre de l’exercice 2014

Sur l’exercice 2014, la société MOVIS qui évolue dans le secteur du transport-logistique a connu une stabilité de son chiffre d’affaires qui est passé de 12,029 milliards FCFA en 2013 à 12,072 milliards FCFA en 2014. Le résultat net est ressorti déficitaire de 761 millions FCFA en 2014, mais avec une légère amélioration comparativement à celui de l’exercice 2013 (-1,535 milliards FCFA). Cette amélioration du résultat est principalement due à une maîtrise des charges intermédiaires (-10,73%) et des charges de personnel (-6,59%).

SOLIBRA : Baisse du résultat net de 35,03% en 2014 comparativement à 2013

La Société de Limonaderie et de Brasserie d’Afrique (SOLIBRA) a réalisé un chiffre d’affaires de 141, 961 milliards FCFA en 2014 en baisse de 6,21% comparativement à 2013 (151,364 milliards FCFA). Parallèlement, les charges intermédiaires ont évolué de 4,21% sur l’année 2014 engendrant une valeur ajoutée de 44,749 milliards FCFA, en retrait de 9,6% en glissement annuel. Il s’en est suivi, un recul du résultat courant avant impôt de 33,98% en glissement annuel ainsi qu’une baisse du résultat net de 35,03% (11,499 milliards FCFA en 2014 contre 17, 697 milliards FCFA en 2013).
Les baisses enregistrées sont consécutives à l’augmentation de 13 % à 15 % du taux des droits d’accises sur le tabac et l’alcool. Ces derniers ont évolué de 114,70% en glissement annuel, s’établissant à 15,205 milliards FCFA en 2014 contre 7,082 milliards FCFA en 2013.
Le projet d’affectation du résultat prévoit la distribution d’un dividende net de 3 038 FCFA/action, en recul de 44,66% comparativement au dividende de l’exercice 2013 (5490 FCFA/action). Depuis son fractionnement, l’action SOLIBRA connait une certaine volatilité, elle a perdu 7,25% depuis le début de l’année. Le report à nouveau quant à lui passe à 2,754 milliards FCFA.

VIVO ENERGY : Chiffre d’affaires en hausse de 16% au premier trimestre

VIVO ENERGY, société de la cote spécialisée dans la distribution de produits pétroliers, a réalisé un chiffre d’affaires de 63,717 milliards FCFA au cours du 1er trimestre 2015, en hausse de 16% comparativement au 1er trimestre 2013 (54,804 milliards FCFA). Sur la période elle a écoulé 122 000 m3 /TM de produits pétroliers contre 105 000 m3/TM au premier trimestre 2014. En outre, le résultat avant impôt est ressorti à 719,762 millions FCFA contre 510,666 millions FCFA en hausse de 41%.
L’information n’a pas eu d’effet sur l’action VIVO ENERGY qui a terminé la semaine à 57 000 FCFA avec un volume de 2 actions échangés. Toutefois, l’activité de la société est sujette aux variations des cours du baril de pétrole. Les états financiers du premier semestre 2015 permettront d’avoir une vue plus large sur ce dynamisme entamé.

UNILEVER CI : Perte de 12,196 milliards FCFA en 2014

La société UNILEVER Côte d’ivoire, filiale du groupe UNILEVER a réalisé un chiffre d’affaires en recul de 4,80% soit 59,841 milliards FCFA en 2014 contre 62,857 milliards FCFA en 2013. Les charges intermédiaires ont quant à elles évolué de 4,09% entrainant une contraction de la valeur ajoutée de 60,04% soit 3,480 milliards FCFA en 2014 contre 8,708 milliards FCFA en 2013.
Cependant, cette valeur ajoutée a été absorbée par les charges de personnel (9,359 milliards FCFA) et les dotations aux amortissements (4,415 milliards FCFA) conduisant à un résultat d’exploitation déficitaire de 9,691 milliards FCFA. Sans surprise, UNILEVER a clos l’exercice 2014 avec un résultat net déficitaire de 12,196 milliards FCFA contre une perte de 2,130 milliards FCFA en 2014. Cette perte vient augmenter le report à nouveau qui passe à 15,764 milliards.
L’annonce a entrainé un regain d’échange sur l’action UNILEVER qui a terminé la semaine à 32 600 FCFA (soit une baisse de 4% comparativement à son cours en début de semaine) avec 240 actions échangées.

SITAB : Chiffres d’affaires en hausse 31,76% au premier trimestre 2015

La Société Ivoirienne de Tabac, SITAB a réalisé un chiffre d’affaires de 31,7 milliards FCFA au premier trimestre 2015, en hausse de 31,76% comparativement au premier trimestre 2014 (24,058 milliards FCFA). Cette hausse du chiffre d’affaires a permis à la société de réaliser un résultat d’exploitation de 5,104 milliards FCFA en hausse de 32,87%. Le résultat net est ainsi ressorti à 3,536 milliards FCFA contre 2,906 milliards FCFA en glissement annuel, soit une hausse de 21,69%.

La société explique cette hausse du chiffre d’affaires par la hausse effective des prix des produits finaux sur les marchés ivoiriens et nigériens, cumulée à une hausse du volume des ventes sur les marchés ivoiriens, ouest africains et d’Afrique centrale.
Toutefois, elle anticipe une baisse relative des volumes de vente pour les prochains trimestres sur la base d’un probable effet négatif de la hausse des prix sur la demande et de la forte concurrence sur le marché ivoirien.

coris bourse

DIOP Mamadou Médoune / CORIS BOURSE
ecodafrik.com

Aller en haut