Accueil / Finances / Exercice 2014 : Ecobank engrange un bénéfice de 7,2 milliards

Exercice 2014 : Ecobank engrange un bénéfice de 7,2 milliards

Exercice 2014 : Ecobank engrange un bénéfice de 7,2 milliards

La filiale Ecobank Sénégal a présentait hier, les résultats de l’année 2014. Et le bénéfice net de cet exercice est ressorti à 7,2 milliards de francs Cfa.

Les performances de la filiale du Groupe Ecobank au Sénégal se consolident. En 2014, elle a encore clôturé son exercice en hausse. Gabriel Fal, le président du Con­seil d’administration, qui présentait hier les résultats, explique : «Lorsqu’une banque atteint une certaine taille, il est ardu de réaliser une forte croissance organique. Mais, nous l’avons fait, notamment en réalisant une augmentation remarquable de 24% des dépôts de la clientèle. Cela nous a permis de gagner des parts de marché significatives de 13,6% sur les ressources contre 12,2% en 2013.» Cette croissance des dépôts en 2014 de la banque, selon le Pca, s’est accompagnée d’un bon taux de transformation de ses ressources en emploi. En effet, indique M. Fal, les crédits à la clientèle ont progressé de 11% durant l’année sous revue, pour atteindre 302 milliards de francs Cfa, avec une légère augmentation de leurs parts de marché sur les crédits. «Globalement, grâce à notre activité primaire, la taille de Ecobank Sénégal s’est appréciée de 16%. Ces performances renforcent notre position de 3e banque en termes de total bilan dans l’activité bancaire», se réjouit-il.

S’agissant de son produit net bancaire (Pnb), composé des revenus sans intérêts et des commissions sur les autres produits et services, Ecobank Sénégal affiche «une progression de 5%, en passant de 33 milliards au 31 décembre 2013 à 34 milliards de francs Cfa au 31 décembre 2014». Et concernant le bénéfice en 2014, il est ressorti à 7,2 milliards de francs Cfa contre 6 milliards de francs, soit une progression de 20%. Cette performance provient, d’après le Pca, des efforts de diversification vers les produits et services à valeur ajoutée, de l’activité de marché et des efforts de recouvrement de la banque.
En 2014, Ecobank Sénégal a aussi poursuivi ses investissements sur les innovations. Celles-ci, indique le directeur général sortant Yves Coffi, ont été illustrées par l’intervention de la banque au niveau du paiement des bourses des étudiants. «Nous sommes satisfaits d’avoir réussi à bancariser un certains nombre de nos jeunes frères et sœurs qui sont en contact direct avec la banque. L’autre bataille que nous avons menée, c’est le positionnement du Sénégal en tant que hub régional. La banque a également réussi à harmoniser les tarifs sur les transferts intra-uemoa en début juillet», déclare l’ex-Dg. Avec les transferts intra-uemoa, les clients peuvent maintenant, effectuer leurs virements, quel que soit le montant, à travers le réseau Ecobank-Uemoa pour un tarif unique de 5 000 francs Cfa Ht. «Ce qui rejoint notre mission première qui est de favoriser le commerce intra-régional», conclut M. Coffi.
Reprenant le flambeau, Serge Ackré, le nouveau directeur général, entend poursuivre ces initiatives. Mieux, dit-il, Ecobank va continuer à appuyer les opérateurs économiques, afin de contribuer de manière significative, au développement socioéconomique du Sénégal.

dialigue@lequotidien.sn

Aller en haut