Accueil / Tic & Telecoms / Facebook : cap sur le commerce en ligne avec Messenger

Facebook : cap sur le commerce en ligne avec Messenger

Facebook : cap sur le commerce en ligne avec Messenger

Le réseau social en ligne mise sur le mobile comme relais de croissance et a annoncé plusieurs nouveautés pour son service de messagerie, comme la possibilité d’échanger avec des commerçants en ligne.

Paiement mobile, GIFs, vidéos et clips audio. Facebook multiplie les usages pour son application de messagerie Messenger. Avec désormais 600 millions d’utilisateurs, soit 100 millions de plus qu’en novembre, Messenger est l’application du groupe qui affiche la plus forte croissance, et elle a “le potentiel de devenir un moyen de communication très puissant”, a affirmé mercredi 25 mars le PDG et cofondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, lors de la conférence annuelle organisée à San Francisco par le réseau social pour les développeurs (F8).

Outre les nouvelles fonctionnalités déjà annoncées qui permettront prochainement d’envoyer de l’argent à ses amis (uniquement aux États-Unis pour le moment), Facebook a aussi annoncé plus de 40 nouveaux outils pour intégrer différents formats en plus des “émoticones” déjà présents. Afin de multiplier ces nouveaux usages, une plateforme permettant aux développeurs extérieurs de créer des applications s’intégrant à Messenger a également été présentée.

Un remplacement de l’e-mail pour le commerce en ligne

David Marcus, vice-président de Facebook en charge des services de messagerie et ancien de Paypal, a présenté un nouvel outil intégré à Messenger et destiné plus spécialement aux commerçants en ligne, avec l’objectif de faciliter leurs échanges avec leurs clients.

“On peut maintenant interagir avec le commerçant directement ici”, et immédiatement il “sait qui je suis, il sait ce que j’ai acheté”, a-t-il ainsi fait valoir.

L’idée ici est de créer un fil de conversation unique entre le commerçant et son client sur Messenger, où peuvent par la suite s’ajouter des notifications lorsque le colis est envoyé ou des informations pour suivre l’avancée de son expédition.

Le client peut, d’une simple réponse via le même canal, modifier sa commande ou contacter le service après-vente si le produit reçu ne donne pas satisfaction. De quoi pousser d’avantage l’e-mail vers la sortie.

AFP/latribune.fr

Aller en haut