Accueil / Auto & Transports / Fiat Chrysler veut forcer GM au mariage

Fiat Chrysler veut forcer GM au mariage

Fiat Chrysler veut forcer GM au mariage

Sergio Marchionne, le patron de Fiat Chrysler, veut forcer General Motors à la fusion, en sollicitant le soutien de fonds activistes.

Le PDG de Fiat Chrysler ne manque pas de culot. Il espère forcer son concurrent GM à la fusion, en sollicitant le soutien de hedge funds, a révélé le «Wall Street Journal» lundi soir. Voilà déjà plusieurs mois que Sergio Marchionne plaide pour une consolidation du secteur. Et il avait déjà tenté un rapprochement avec GM en début d’année : «Nous n’avons aucune restrictions, aucune barrière, l’objectif est d’économiser le plus d’argent possible dans le développement de nouveaux modèles. En fait, nous discutons tout le temps entre nous mais il n’y a rien de concret pour le moment. Mais c’est techniquement faisable», expliquait-il en mars au Salon de Genève.

L’initiative est loin d’être aboutie : Sergio Marchionne doit d’abord trouver un investisseur activiste qui accepte de mener la fronde. Il sait que GM est fragile vis-à-vis de ses actionnaires, et c’est la raison pour laquelle il cherche à rallier leur soutien. GM a déjà fait l’objet d’une campagne agressive de la part des fonds activistes. Mary Barra a fait taire la révolte en accordant pas moins de 5 milliards de dollars aux actionnaires. GM dispose de mécanismes de protection beaucoup moins puissants que Ford pour contrer le pouvoir des hedge funds.

Initiative audacieuse

L’initiative de Sergio Marchionne est audacieuse, et peut même sembler désespérée d’un certain point de vue. Fiat Chrysler a vu ses marges fortement s’éroder au cours des dernières années. Elle sont très inférieures à celles de ses concurrents. A titre d’exemple, sa marge opérationnelle ne représente que 3,7% aux Etats-Unis, soit deux fois moins que GM. Le groupe n’a pas forcément la taille critique pour survivre.

Lucie Robequain Correspondante à New York
lesechos.fr

Aller en haut