mercredi 27 janvier 2021
Accueil / Finances / Finance digitale: Le Sénégal à la traine

Finance digitale: Le Sénégal à la traine

Finance digitale: Le Sénégal à la traine

Le projet de digitalisation des paiements dans le petit commerce a été lancé hier à Dakar. Une occasion pour le Directeur de la Monnaie et du Crédit, Thierno Ly, de demander aux opérateurs de saisir ces opportunités de la finance digitale.

Le Directeur de la Monnaie et du Crédit, Thierno Ly, a déclaré que le Sénégal est à la traine concernant la finance digitale par rapport aux pays voisins. Il s’exprimait lors d’une rencontre de lancement du projet de digitalisation des paiements dans le petit commerce, qui marque son démarrage. A l’en croire, en fin décembre 2018, les montant des transactions de la finance digitale au Sénégal, sont estimés par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) à 1200 milliards de FCFA. Ce chiffre peut paraître important et si on le compare à ce qui se fait dans les pays voisins, notre pays est en retard. Sur ce, il a donné l’exemple de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Benin et du Burkina qui sont respectivement à 6.5 milliards, 3.900 milliards, 2.700 milliards et 4 milliards. Ainsi il a demandé aux opérateurs de saisir ces opportunités car il y a d’énormes potentialités sur le marché sénégalais de la finance digitale. « Sur les 14 millions d’habitants, il y a que 5 millions de Sénégalais qui disposent de comptes de monnaie électronique. Parmi ces 5 millions de souscriptions de monnaies électroniques, il n’y a que 2 millions qui sont actifs », a expliqué m. Ly. Ce projet de digitalisation des paiements a été initié par l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers (OQSF/Sénégal), en partenariat avec les associations consuméristes (UNCS, ASCOSEN) et la Fédération nationale des Boutiquiers et Détaillants du Sénégal (FNBDS). Pour Habib Ndao, secrétaire exécutif de l’OQSF, le lancement de la digitalisation dans le petit commerce s’inscrit en droite ligne avec l’appel à la numérisation des paiements lancé par le Chef de l’Etat lors du conseil présidentiel sur l’investissement. Pour protéger le petit commerce et promouvoir l’inclusion financière, dira M. Ndao, l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers a jugé nécessaire de mettre en place ce cadre d’échange et de sensibilisation sur la nécessité de mettre les boutiques, les boutiquiers et toutes les personnes qui tournent autour de ces activités dans la finance digitale qui est en plein expansion. D’après lui, il convient que le démarrage de ce projet ne sera réellement effectif qu’après l’avènement du processus de maturation engagé auprès de la Bceao, dont la prise en compte des avis et orientations s’avère nécessaire pour s’assurer de la réussite et du succès attendus dans la mise en œuvre de ce projet d’envergure national.

22 mille boutiquiers dans l’agglomération dakaroise
A cet effet, il a rappelé qu’il y a au moins 150 mille personnes qui s’activent dans le commerce, avec à peu près 42 mille commerçants dont plus ou moins 22 mille boutiquiers dans l’agglomération dakaroise. Selon lui, le renforcement du secteur du petit commerce nécessite l’adoption par ces principaux animateurs d’une démarche innovante d’amélioration de la qualité des services offerts par des société informatiques tels In Touch qui propose une plateforme innovante d’agrégation de l’ensemble des services déjà disponible dans les boutiques. Ce projet du guichet unique appelé «  In Touch », est une solution pour toutes les opérations  comme le dépôt ou retrait d’argent, l’achat de crédit téléphonique et le paiement de facture, entre autres.

Zachari BADJI

rewmi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut