Accueil / Développement / Financement du Programme d’actions prioritaires «2014-2015» du PSE …

Financement du Programme d’actions prioritaires «2014-2015» du PSE …

Financement du Programme d’actions prioritaires «2014-2015» du PSE …

Le Sénégal a paraphé, vendredi dernier, deux conventions avec l’Agence française de développement (Afd).

L’Agence française de développement (Afd) fait un clin d’œil au Plan Sénégal émergent (Pse). Et pour cela, deux secteurs ont été zieutés, l’agriculture et la santé, pour une subvention de 19,678 milliards de FCfa. Le département de Eva Marie Coll Seck a ainsi bénéficié d’une enveloppe de 6, 5 milliards de FCfa qui sera principalement axée sur la santé de la mère et de l’enfant. Ce financement sera réparti entre les trois régions du Sud du pays : Kolda, Sédhiou et Ziguinchor. L’objectif est de renforcer leur système de santé, afin d’améliorer les conditions de prise en charge des accouchements. D’autant que, dans ces localités, le taux de mortalité maternelle et néonatale reste une préoccupation. Mme le ministre de la Santé et de l’Action sociale s’est réjouie de cet accord «vital». «Cet accord permettra de sauver la vie des femmes qui meurent souvent en couches, mais aussi des enfants qui meurent avant l’âge de cinq ans», a déclaré Eva Marie Coll Seck. Le ministère de la Santé et de l’Action sociale ne sera pas le seul récipiendaire de ces fonds. L’Agence française de développement a également parafé une convention pour le développement du secteur agricole. Cette fois-ci, la somme dégagée s’élève à 13,3 milliards de FCfa, dont 11,807 milliards de FCfa sous forme de prêt concessionnel et 1,313 milliards sous forme de subvention. Le but de cette convention est de contribuer à la promotion et au développement des exploitations agricoles familiales dans la région de Matam. Il permettra également d’améliorer les conditions de production et de commercialisation des produits de l’agriculture et de l’élevage par la création ou la réhabilitation d’infrastructures rurales. Le ministre de l’Agriculture a renseigné que les exploitations familiales doivent jouer un rôle fondamentale pour que le Sénégal puisse assurer une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable. Selon Papa Abdoulaye Seck, la région de Matam est une zone à fort potentiel qui peut jouer une partition majeure dans le cadre de l’atteinte de l’autosuffisance en riz. «Ce projet aura un impact significatif : on aura plus de terre et une production additionnelle. Il permettra aussi de désenclaver des zones de productions et de favoriser un meilleur accès au marché», se félicite le ministre de l’Agriculture. Dans sa prise de parole, Jean-Pierre Marcelli, Directeur du département Afrique subsaharienne de l’Agence française de développement (Afd), a rappelé l’importance de ce partenariat. Un projet qui, d’après le directeur, «témoigne de l’implication constante de l’Afd auprès du Sénégal dans la mise en œuvre de ses projets de développement et pour la réalisation des objectifs ambitieux du Plan Sénégal émergent».

HABIBATOU TRAORE (STAGIAIRE)
gfm.sn

Aller en haut