Accueil / Finances / Finances publiques : Le Burkina veut mettre fin aux paiements en numéraire par l’Administration publique

Finances publiques : Le Burkina veut mettre fin aux paiements en numéraire par l’Administration publique

Finances publiques : Le Burkina veut mettre fin aux paiements en numéraire par l’Administration publique

A LIRE AUSSI...

Le Burkina Faso dans la dynamique de la modernisation de l’administration publique a entrepris un certain nombre de mesures de fonctionnement. A cet effet, le dernier Conseil des ministres du jeudi 07 septembre 2017 a adopté un nouveau rapport portant sur la réduction des paiements en numéraire par l’Administration publique.

De source officielle, le pays observe une augmentation du volume des opérations en numéraire d’année en année.  La moyenne annuelle des paiements en numéraire représente 20% de l’ensemble des paiements, tous modes de règlement confondus.

C’est ainsi qu’u regard des risques encourus par la manipulation du numéraire et des possibilités offertes par le système financier en termes de moyens modernes de paiement, le Conseil a pris les mesures. Il s’agit notamment du virement bancaire systématique des numéraires tels les salaires, pécules, indemnités, frais de missions et autres primes au profit des agents de l’Administration ; de  l’institution du paiement par virement bancaire ou chèque barré dans toutes les structures et Institutions publiques qui effectuent des paiements réguliers en numéraires ; du paiement des frais de mission à l’extérieur par virement bancaire ou par approvisionnement des cartes de crédits ; de plafonnement du montant des retraits en numéraire des correspondants du Trésor ; de   l’utilisation d’autres moyens modernes tels que le mobile-banking et la carte de crédit pour effectuer certaines opérations de l’Etat et du renforcement de la sécurité des postes comptables par les services de la sécurité publique.

En rappel et dans la même logique, une mesure de bancarisation intégrale des salaires des agents publics de l’Etat avait été prise pour compter du 1er octobre 2017.

 

 

Balguissa Sawadogo

/Ecodafrik.Com

Aller en haut