dimanche 20 septembre 2020
Accueil / La une / Fintech : vers une expansion à grande vitesse de M-Pesa en Afrique

Fintech : vers une expansion à grande vitesse de M-Pesa en Afrique

Fintech : vers une expansion à grande vitesse de M-Pesa en Afrique
Après quelques mois de négociations, le britannique Vodafone vient de céder M-Pesa au kényan Safaricom et au sud-africain Vodacom. La nouvelle joint-venture vise à accélérer la conquête de nouveaux marchés africains pour la plateforme précurseuse du mobile money et du mobile banking sur le continent.

M-Pesa est désormais la copropriété du kényan Safaricom et du sud-africain Vodacom. Les deux compagnies viennent de finaliser le processus d’acquisition des mains du britannique Vodafone, annoncent-elles ce lundi dans un communiqué conjoint.

Avec 40 millions d’utilisateurs et plus d’un milliard de transactions mensuelles, M-Pesa -précurseur du mobile money et m-banking sur le continent en 2007- est la plus grande plateforme de paiement digital en Afrique. Opérationnelle au Kenya, en Tanzanie, au Lesotho, en RDC, au Ghana, au Mozambique et en Egypte, la plateforme a vocation à devenir véritablement panafricaine. C’est l’objectif de la nouvelle joint-venture qui vise à « accélérer l’expansion en Afrique » de M-Pesa en l’étendant à « de nouveaux marchés » à travers le Continent. « Il s’agit d’une étape importante pour Vodacom car elle accélérera nos aspirations en matière de services financiers en Afrique », a confié Shameel Joosub, PDG du groupe Vodacom.

Fondateur de Safaricom qui assure l’intérim de la présidence depuis le décès de Bob Collymore, Michael Joseph salue l’émergence d’« un centre d’excellence unique »« Nous sommes ravis que la gestion, le support et le développement de la plateforme M-Pesa aient été transférés au Kenya, où le voyage pour transformer le monde des paiements mobiles a commencé il y a 13 ans », a-t-il déclaré.

Les termes de deal n’ont pas été précisés. Mais Nick Read, PDG du groupe Vodafone se réjouit que M-Pesa qui « permet à des millions de personnes non bancarisées en Afrique de transférer de l’argent, de payer des factures et de faire du commerce », s’ouvre à une croissance à l’échelle continentale.

Pour ces experts du secteur, M-Pesa est promise à une percée sur le continent, au vu non seulement de son efficacité en termes d’inclusion financière, mais aussi face aux enjeux de l’avenir où la digitalisation des services financiers s’impose comme un incontournable. D’ailleurs, le contexte actuel de crise sanitaire liée au Covid-19 témoigne de la pertinence de tels services.

Shameel Joosub, PDG du groupe Vodacom, travaillera à la concrétisation des projets de développement de M-Pesa aux côtés de Peter Ndegwa, nouveau PDG de Safaricom qui a pris ses fonctions mercredi 1er avril.

afrique.latribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut