Accueil / Finances / First Bank of Nigeria Holdings envisage de réduire ses effectifs afin d’améliorer ses marges

First Bank of Nigeria Holdings envisage de réduire ses effectifs afin d’améliorer ses marges

First Bank of Nigeria Holdings envisage de réduire ses effectifs afin d’améliorer ses marges

First Bank of Nigeria Holdings, le groupe bancaire le plus important de la première économie d’Afrique, a indiqué jeudi 28 avril, vouloir réduire ses effectifs, afin de renouer en 2016 avec des marges positives, après une année 2015 difficile. Le prêteur souhaite ainsi porter son ratio de rendement sur capitaux propres à un niveau situé entre 11% et 14% en 2016, contre une piètre performance de 3% en 2015. Il envisage aussi de porter son ratio de coût/revenus à 55%, contre 59% au 31 décembre 2015 et 59,2% à la fin mars 2016.

Les résultats de 2015 ont fortement été impactés par la baisse des prix du pétrole, principale source de revenus du pays. Ainsi les revenus d’intérêts bien qu’ayant atteint la somme de 505 milliards de nairas (2,53 milliards $), affichent une progression de seulement 5%, contre 21,4% lors de l’exercice 2014 précédent. A contrario, les provisions pour créances douteuses ont atteint 119 milliards de nairas, contre 26 milliards de nairas, une année auparavant.

Dans ce contexte, le bénéfice net a baissé de 82% à 15 milliards de nairas (76 millions $), contre 84 milliards de nairas, au 31 décembre 2014. Les analystes expliquent que la baisse des revenus du gouvernement nigérian du fait du repli des prix du pétrole, a entrainé une hausse de la dette intérieure, plaçant les entreprises en situation difficile pour le remboursement de leurs dettes. Dans sa réactualisation des performances économique dans le monde, le FMI s’attend à une croissance encore plus faible pour le Nigéria en 2016.La décision prise par FBN Holdings de réduire ses coûts prend donc tout son sens de ce point de vue.

Pour le premier trimestre 2016, les choses ne sont pas particulièrement améliorées . Les revenus nets d’intérêts sont en baisse de 12,4% comparés à ceux de la même période en 2015. Le bénéfice net lui se situe à 20,7 milliards de nairas, en repli de 8,4%. Le groupe se refuse pourtant à recourir des levées de fonds sur le marché des capitaux, expliquant, que son principal ratio de liquidité à 17,2%, est encore supérieur au taux actuel de la banque centrale nigériane de 15,6%.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut