Accueil / Finances / Fitch révise sa perspective sur les banques sud-africaines à “négative”

Fitch révise sa perspective sur les banques sud-africaines à “négative”

Fitch révise sa perspective sur les banques sud-africaines à “négative”

L’agence de notation Fitch a confirmé mardi sa note de crédit de “BBB-” pour toutes les grandes banques sud-africaines, mais en révisant sa perspective de “stable” à “négative”.
Les notes de risque émetteur à long terme d’Absa Bank Limited (Absa), de FirstRand Bank Limited (FRB), d’Investec Bank Limited (Investec), de Nedbank Limited (Nedbank), et de Standard Bank of South Africa (SBSA) ont été maintenues à “BBB-”.

Le changement de perspective est la conséquence de la révision antérieure, le 25 novembre 2016, de celle de la dette souveraine sud-africaine (également révisé de perspective stable à perspective négative).

Fitch a également évalué le risque émetteur à long terme de Barclays Africa Group Limited (BAGL), Standard Bank Group Limited (SBG), Nedbank Group Limited (NedGroup) et Investec Limited (IL), à “BBB-”, avec une perspective négative (contre “stable” précédemment).
La note de risque émetteur des banques et de leurs filiales évalue leur solvabilité et leur risque de défaillance propre, comme défini par le niveau de viabilité (Viability Ratings ou VR) respectif de ces institutions, a commenté Fitch dans un communiqué.
La VR de ces banques est plafonnée par la note souveraine de l’Afrique du Sud (soit BBB-/négative) car la majeure partie de leurs opérations est située en Afrique du Sud et elles sont fortement exposées à la dette souveraine du pays en proportion de leur capital, selon Fitch.
Cela explique la révision de la perspective de la note de ces banques à long terme, en conséquence de la révision de la note de crédit souveraine, selon l’agence.
“De plus, nous considérons les modèles économiques de toutes ces banques comme diversifiés, bénéficiant d’une direction compétente et de cadres de gouvernance et de gestion du risque solides”, a précisé Fitch.

Ces facteurs se traduisent par des ratios financiers sains, en particulier en termes de capitalisation et de génération de revenus (encore solides), ce qui devrait compenser la hausse probable des dépréciations de prêts, selon Fitch.
“Selon nos anticipations, les revenus devraient continuer d’augmenter en chiffres absolus, toutefois nous pensons que cette croissance sera plus lente et que les mesures de rentabilité baisseront au cours des 12 à 18 prochains mois”, a déclaré l’agence.

Source: Agence de presse Xinhua

Aller en haut