Accueil / Finances / Fonds d’investissement : la BAD pour une Afrique climatiquement intelligente

Fonds d’investissement : la BAD pour une Afrique climatiquement intelligente

Fonds d’investissement : la BAD pour une Afrique climatiquement intelligente

Le soutien de la Banque africaine de développement (BAD) par le biais des Fonds d’investissement climatique (FIC) a connu une croissance exponentielle en 2014, indique le rapport “Financer le changement : la BAD et les FIC pour une Afrique climatiquement intelligente”, rendu public le jeudi 26 février 2015.

“Ce sont désormais pas moins de 25 plans d’investissement nationaux et 1 plan d’investissement régional qui sont ainsi financés, outre 9 pays pauvres pour lesquels sont financées des solutions dans le domaine des énergies renouvelables”, souligne la BAD. Le rapport précise également que la BAD et les FIC “sont sur le point de consentir 500 millions de dollars EU d’investissements supplémentaires au profit de 16 projets déjà déployés dans 11 pays africains, ce qui portera le total à 2,1 milliards de dollars EU”.

La BAD note que 34 % du portefeuille global des FIC, qui s’élève à 8,1 milliards de dollars EU, “sont consacrés à l’Afrique — preuve que les besoins spécifiques du continent sont reconnus”. Par le biais du FIC, la BAD aide les pays à mettre en œuvre des projets dans le cadre de plans d’investissement, via, le Fonds pour les technologies propres (FTP), le Programme d’investissement pour la forêt (PIF), le Programme pilote pour la résistance aux chocs climatiques (PPRC) et le Programme pour l’amplification des énergies renouvelables dans les pays à faible revenu (SREP), indique le communiqué.

Les FIC ont été créés en 2008, dans le but de servir d’instruments de financement climatique rapide dans le monde. Ils sont dotés de 8,1 milliards de dollars EU. Ils proposent aux pays en développement des subventions, des prêts concessionnels, des instruments d’atténuation du risque et des participations à même de susciter des financements importants de la part du secteur privé, des banques multilatérales de développement (BMD) et autres.

Cinq banques multilatérales de développement – la Banque africaine de développement (BAD), la Banque asiatique de développement (BASD), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque interaméricaine de développement (BID) et la Banque mondiale – mettent en œuvre des projets et des programmes financés par les FIC.

Le titre est de la rédaction

APS
laregionale.com

Aller en haut