Accueil / Finances / Fonds saoudien pour le développement : Près de 162 milliards de FCfa injectés au Sénégal

Fonds saoudien pour le développement : Près de 162 milliards de FCfa injectés au Sénégal

Fonds saoudien pour le développement : Près de 162 milliards de FCfa injectés au Sénégal

Près de 162 milliards de FCfa ont été investis par le Fonds saoudien pour le développement des activités socioéconomiques, la réalisation de grandes infrastructures plus particulièrement des routes. C’est ce qui est sorti du rapport 1975-2015 notamment au sujet des conventions de prêt signées au cours de la période avec des pays africains, à travers le Fonds saoudien.

En ce qui concerne le Sénégal, le document souligne que les emprunts s’élèvent à 1 milliard 35 millions 620.000 de rials qui ont été injectés dans diverses réalisations dans le pays.

De façon détaillée, le rapport fait état, entre autres, des financements de projets pour le développement du bassin du fleuve Sénégal (Omvs) pour 237,80 millions, du bassin fluvial de l’Anambé à hauteur de 30 millions de rials, de la route Kédougou-Saraya pour 24,84 millions, de la réhabilitation de la route Bakel-Ourossogui à hauteur de 6,51 millions, de logements à Sacré-Cœur (phase 2) pour 4,14 millions. Il est également ressorti de ces fonds, les financements de projets concernant le plan d’urgence pour l’approvisionnement en eau potable estimé à 56,90 millions, du développement rural au Sénégal oriental pour 10,68 millions, de l’étude de faisabilité technique et économique de la route Kédougou-Dialakoto pour 2,75 millions, du canal et de la route du Front de terre à Dakar pour 8,41 millions, de l’appui au secteur économique pour un montant de 22 millions, de l’appui aux secteurs économique et social pour 8 millions, de la route Kédougou-Dialakoto pour 39,25 millions, du développement du bassin fluvial de l’Anambé (phase 2) d’un montant de 57,50 millions.

Aussi, est-il indiqué, en outre, d’autres financements dont le projet d’expansion de la centrale électrique de Cap de Biches pour 78,51 millions de rials, du développement de l’éducation pour 26,89 millions, du développement de l’agriculture irriguée sur le fleuve Sénégal d’un montant de 45 millions, du développement des conditions de santé pour 28,49 millions, de l’approvisionnement en eau potable à Notto-Ndiosmone-Palmarin pour 33,75 millions, de l’hôpital Dalal Jamm à hauteur de 54,50 millions, de la route de Médina Gounass qui est frontalière à la Guinée pour 37,50 millions, de la route de Ouakam pour 114 millions, du prêt supplémentaire de l’hôpital Dalal Jamm estimé à 34 millions et enfin de la phase 2 de réhabilitation et d’extension du projet agricole de Matam d’un montant de 74,20 millions.

 

 

 

Amadou DIOP / lesoleil.sn

Aller en haut