Accueil / Auto & Transports / Ford, Volvo, Bentley,Lamborghini, boycottent le Mondial de l’auto

Ford, Volvo, Bentley,Lamborghini, boycottent le Mondial de l’auto

Ford, Volvo, Bentley,Lamborghini, boycottent le Mondial de l’auto

Après Ford, Volvo, Mazda, c’est au tour de Bentley et Lamborghini d’annoncer qu’ils ne participeront pas au prochain Mondial parisien de l’automobile. De fâcheux revers pour le salon de l’auto.

Ford, Volvo, Mazda, Aston Martin ont déclaré forfait. Non, ils n’iront pas au Mondial de l’automobile, qui ouvre ses portes aux professionnels le jeudi 29 septembre et au public le 1er octobre. Et, ce lundi, Bentley et Lamborghini, marques de prestige du groupe Volkswagen, se sont joints aux réfractaires. Cette absence s’explique par la politique d’économies mise en place par le premier constructeur européen pour faire face aux coûts liés au “Dieselgate”. La célèbre marque anglaise assure qu’elle va se concentrer sur des événements de plus petite taille, pour avoir un contact direct avec sa clientèle. La firme transalpine Lamborghini, spécialiste des sportives de luxe, explique sans autres détails qu’elle a décidé de revoir sa stratégie de participation aux salons.

Volvo a le premier décidé de sa non participation

Le suédois Volvo avait été le premier, en décembre 2014, à décider de se concentrer sur un seul salon par région du monde: Genève pour l’Europe, Detroit pour l’Amérique du nord, Pékin et Shanghai (en alternance) pour l’Asie. Histoire de réduire les coûts. Pour sa part, Ford “se veut un fournisseur de mobilité. Nous participons donc à des salons non automobiles comme le CES (électronique grand public) de Las Vegas, le Mobile World Congress de Barcelone, l’IFA de Berlin”, explique le constructeur américain. Il fallait donc faire des arbitrages. Et Ford a décidé en l’occurrence de boycotter… Paris. Car c’est en France que l’image du constructeur auprès du grand public est sans doute la moins bonne en Europe. Le groupe préfère à la place inciter ses concessionnaires à multiplier les essais auprès de ses clients potentiels. C’est plus productif.

Manifestation biennale en alternance avec le salon de Francfort, le Mondial de l’auto avait attiré plus de 1,25 million de visiteurs en deux semaines lors de la précédente édition de 2014. Soit 20.000 de plus qu’en 2012. Le Mondial, organisé porte de Versailles dans le quinzième arrondissement de Paris, reste de loin le salon automobile le plus couru au monde, devant Tokyo, Francfort, Pékin et Detroit, selon les organisateurs.

Relativement peu de nouveautés

Un succès que l’on peut certainement attribuer à l’attrait touristique de la capitale française. Mais aussi à son antériorité historique. Dès 1898 avait lieu la toute première exposition automobile, dans une France en pleine ébullition industrielle, et pionnière de l’automobile. En 1901 se tenait le premier salon officiel au Grand Palais. Il y prendra ses quartiers chaque année – sauf durant les deux guerres mondiales – jusqu’en 1961. Désormais à l’étroit, le salon déménage l’année suivante porte de Versailles, et passe au rythme biennal en 1976. L’édition 2004 connaîtra un record, avec 1,46 million de visiteurs. Mais une inquiétude se fait jour aujourd’hui. “Le Mondial risque de se marginaliser, notamment face au salon de Francfort, très technologique”, souligne un consultant. Une chose est sûre: il y aura peu de nouveautés au sein des constructeurs non français.

 

 

 

challenges.fr

Aller en haut