Accueil / Développement / Forum économique : Ivoiriens et Tunisiens ‘’vendent » leur pays respectif

Forum économique : Ivoiriens et Tunisiens ‘’vendent » leur pays respectif

Forum économique : Ivoiriens et Tunisiens ‘’vendent » leur pays respectif

Cinq communications dans le cadre d’un panel, ont marqué la première journée du Forum économique ivoiro-tunisien pour présenter ‘’les potentialités respectives des
deux pays en vue d’attirer les investisseurs » vers l’un ou l’autre Etat, a constaté, lundi, APA, sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Le premier à prendre la parole dans cet exercice est le Directeur général du Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI), Emmanuel Essis Esmel, pour présenter ‘’l’Economie ivoirienne et environnement des affaires ».

Après avoir expliqué avec forces détails ‘’les atouts socio-économiques de la Côte d’Ivoire basé sur un environnement des affaires compétitif et l’attractivité ‘’ du pays grâce à un code
d’investissements attractif et d’autres avantages dont le ‘’renforcement des garanties, la liberté de transferts des fonds et la promotion des PME/PMI », M.Essis a conclu que ‘’la Côte d’Ivoire est
engagée sur le sentier d’une croissance forte et soutenue grâce à un secteur privé dynamique et compétitif ».

Selon lui, l’environnement des affaires est en constante ‘’amélioration par l’adoption de réformes institutionnelles et structurelles » engagées par l’Etat ainsi que ‘’les perspectives économiques de la Côte d’Ivoire sont prometteuses et soutenues par la mise en œuvre de grands projets structurants ».

‘’La destination Côte d’Ivoire est de plus en plus attractive auprès des investisseurs internationaux », a souligné le Dg du CEPICI faisant remarquer que son institution est disposé à ‘’accompagner les investisseurs tunisiens dans la réalisation de leurs investissements en Côte d’Ivoire ».

Succédant à l’Ivoirien, Sellami Kais, membre du Bureau exécutif et Représentant de l’Union tunisienne de l’industrie du commerce et de l’artisanat (UTICA) a disséqué ‘’le potentiel de partenariat privé-public tuniso-ivoirien ».

Pour M. Sellami, ce forum s’inscrit parfaitement dans le cadre de ‘’notre volonté commune de créer une synergie permettant d’instaurer un partenariat solide et Perrin, qui soit un véritable levier de
croissance pour nos deux économies ».

D’une part, a-t-il relevé, ‘’l’économie de la Cote d’ivoire, pays en pleine émergence avec un taux de croissance qui s’élève à plus de 8% ; un PIB en amélioration progressive et continue (…) et occupant ainsi une position centrale de Hub de l’Afrique de l’ouest » et d’autre part, la Tunisie ‘’pays qui dispose d’un secteur privé fort, dynamique, ouvert au Monde depuis des décennies, qui exporte
partout ».

Les échanges entre la Côte d’Ivoire et la Tunisie ont connu, a poursuivi Sellami Kais, une croissance annuelle moyenne très ‘’encourageante de 11% environ sur les 5 dernières années », mais, a-t-il précisé, ‘’ces échanges sont surtout orientés vers les exportations et importations classiques Public Privé ou Privé Public ».

C’est pourquoi, le représentant de l’UTICA a estimé qu’il faut ‘’développer certes le partenariat Public-privé mais il faut aussi promouvoir le Partenariat Privé-Privé pour que, ensemble, privés
ivoiriens et tunisiens, nous puissions servir l’administration publique, les institutions et les entreprises publiques et privées, le consommateur final, l’étudiant, le patient, le touriste… » dans les domaines de de l’industrie, du conseil, des études, du numérique, de l’enseignement, de la santé,…

‘’La Côte d’Ivoire étant un Hub régional en Afrique de l’Ouest, la Tunisie étant un Hub pour la région
d’Europe et d’Afrique du Nord, je suis certain que cet axe Tunisie-Cote d’Ivoire, initié il y a environ 50 ans par nos Présidents historiques Houphouët- Boigny et Habib Bourguiba, est un pilier principal de développement panafricain », a conclu Sellami Kais.

Pour Chérif Tarek, président du Patronat tunisien, intervenant sur ‘’les perspectives du développement du partenariat tuniso-ivoirien : secteurs industrie et services », il s’est dit ‘’convaincu » que ‘’notre forum , les rencontres B to B qui vont suivre et les entretiens officiels entre les responsables des deux pays vont aboutir à des résultats concrets, à l’identification de nombreux créneaux de coopération et d’échanges et à des solutions pratiques pour faire face
à certains obstacles liés notamment au transport et aux aspects logistiques ».

Pour sa part, Kinapara Coulibaly, Directeur général du Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD), a expliqué le ‘’cadre institutionnel » des Partenariats Publics-Privés (PPP) en Côte d’Ivoire.

Selon lui, la Côte d’Ivoire qui a conclu le 1er contrat PPP en 1959 dans ‘’le domaine de l’eau potable avec le partenaire SAUR (SODECI) », apparaît comme un ‘’pionnier en matière de PPP » dans l’histoire des pays d’Afrique francophone. ‘’Ce partenariat en exécution depuis 56 ans est considéré comme un exemple en Afrique », a-t-il apprécié.

‘’Depuis 2012, les PPP sont au cœur de sa stratégie de développement visant à faire de la Côte d’Ivoire un pays émergeant à l’horizon 2020 », a souligné M. Coulibaly, selon qui pour relever ce défi,
‘’l’Etat a décidé de mettre en place en 2012, un cadre institutionnel spécifique pour le pilotage des PPP » dans le pays.

Ainsi, dans le Plan National de Développement (PND) 2016 – 2020, 2/3 des projets sont portés par le privé dont ‘’50% sont envisagés sous la forme de PPP », a précisé le Dg du BNETD.

‘’Le cadre institutionnel de pilotage des PPP a pour objet de coordonner et d’accélérer l’identification, la préparation et la réalisation des projets PPP en veillant à un équilibre entre
l’attractivité des projets pour les investisseurs et bailleurs de fonds nationaux et internationaux et la protection des intérêts de court, moyen et long termes de l’Etat (y compris entités
décentralisées et entreprises publiques) et des usagers/contribuables », a indiqué M. Coulibaly.

Le premier forum économique ivoiro-tunisien libellé sous la thématique ‘’coopération Sud-sud : renforcement des relations économiques ivoiro-tunisiennes » prend fin, mardi, par la signature de plusieurs accords dans différents domaines dont deux ont été signés, lundi, sous la présidence des deux chefs de gouvernement, l’Ivoirien Daniel Kablan Duncan et le Tunisien Habib Essid.

Signature : APA
starafrica.com

Aller en haut