Accueil / Développement / France-Afrique : Enquête exclusive : Révélations insoupçonnées sur les liaisons scandaleuses et les manœuvres du PMU en Afrique.

France-Afrique : Enquête exclusive : Révélations insoupçonnées sur les liaisons scandaleuses et les manœuvres du PMU en Afrique.

France-Afrique : Enquête exclusive : Révélations insoupçonnées sur les liaisons scandaleuses et les manœuvres du PMU en Afrique.

En possession de documents authentiques exclusifs, Confidentiel Afrique livre en primeur les dessous d’un scandale à grande échelle du PMU en Afrique sur fond de réseaux mafieux, d’extorsions d’argent, de méthodes indélicates, de monopole abusif et de pressions. Les reporters de Confidentiel Afrique ont fouiné pendant plusieurs semaines dans les dédales de ce poker menteur équestre qui se joue sur le terrain africain. Exclusif

Les dirigeants de PMU France ont décidé de privatiser une partie de leurs activité en confiant à un entrepreneur privé ses paris hippiques en Afrique.

La société PMU Partenaire créée par Yves Vatelot, est une émanation de sa société Luxembourgeoise PHS.

PHS détient environ 70% du capital de PMU Partenaire tandis que PMU France aurait acquis plus ou moins 30% du capital.
PMU Partenaire (SAS) société à associé unique, a donc été fondée par Yves Vatelot dont l’activité est essentiellement la viticulture dans le Bordelais, ne dispose d’aucune expertise en matière de jeux en général ou de courses hippiques en particulier, pas plus selon les informations disponibles de connaissances des marchés du continen africain .

Grosse pagaille, Privatisation bizutée, Poker menteur équestre

Selon les principes qui régissent le GIE qu’est PMU France, les décisions majeures doivent être soumises à l’accord des Sociétés de Courses qui en sont les décideurs principaux, et aux Administrateurs de l’autorité de tutelle qu’est l’Etat Français.
En toute logique les Administrateurs des sociétés de courses qui siègent au Conseil d’Administration du PMU et l’autorité de tutelle, ont dû valider le schéma, qui consiste en une privatisation partielle de l’activité internationale du GIE / PMU France.

Ce schéma soutenu par BNP Paribas, a été mis au point semble-t-il pour tenter d’imposer aux Loteries Nationales Africaines et aux opérateurs de Paris Hippiques du continent, la participation à une « Masse Commune »internationale pour les paris hippiques. Au cours de quelques présentations on a fait « miroiter » des gains sans commune mesure avec ceux qu’engendrent la « Masse Séparée » pratiquée actuellement par chaque opérateur.

L’analyse qu’en ont fait la plupart des Dirigeants Africains s’est avérée négative du fait entre autre de deux arguments évidents :
– Les problèmes compliqués que posent les transferts d’argent entre les différents pays Africains et la France par rapport aux Banques Centrales, qu’il s’agisse du CFA ou d’autres monnaies comme le franc Congolais, or tout le principe d’une « Masse Commune » repose sur lesdits transferts qui résultent de phénomènes de compensation.

– Il est indéniable que les enjeux de type « Masse Commune » profitent en toute priorité aux joueurs dits « Professionnels » qui par leur puissance de mise et les logiciels dont ils disposent déséquilibrent complètement les chances de gains à leur profit. C’est d’ailleurs également vrai des joueurs Européens en général qui vont pouvoir jouer 10 quand le joueur Africain jouera 1.

Un calcul fait pour Madagascar, établit un rapport de 1 à plus de 180 la capacité de mise par rapport à la France, le résultat certain sera à terme que les enjeux de l’Afrique effectués sur les courses hippiques vont se tarir car « siphonnés » par le schéma PMU Partenaire, ceci est d’autant plus vrai que dans beaucoup de pays la tendance est à délaisser les courses hippiques au profit d’autres types de jeux comme les paris sportifs.

Niet catégorique des loteries africaines au Projet PMU France et PMU Partenaires

Les dirigeants des loteries Africaines se sont clairement opposés au projet PMU France et PMU Partenaire, en diverses occasions et l’ont fait savoir, par un courrier officiel envoyé de Bamako à PMU France avec copie aux Sociétés de Courses, à la suite d’une réunion spécifiquement organisée sur ce sujet, ce courrier est signé par tous les Directeurs Généraux des Loteries d’Afrique présents.
Depuis, des pressions considérables et contestables dans leur forme, ont été constatées, certains Directeurs ont été menacés d’être démis de leur fonction s’ils ne se soumettaient pas au plan, des cas de destitutionsorganisées existent !
Des partenaires historiques de PMU France pour certains depuis plus de 20 ans, se sont retrouvés du jour au lendemain face à des concurrents mis en place par PMU Partenaire sous l’appellation PMU BET. Ils opèrent les paris en « Masse Commune » au mépris de toute forme de respect des pratiques commerciales. On amême été jusqu’à sommer PMU MADAGSCAR,partenaire de PMU France depuis 21 ans de ne plus utiliser le logo PMU dans sa communication habituelle sur le NET en particulier, pour permettre au nouveau partenaire opérateur de Casinos de développer son activité PMU BET.
Il est temps que soit mis un peu d’ordre dans toute cette affaire et que l’on sache qui profite de cette démarche entamée par PMU France dès la Présidence de Philippe Germon, et poursuivie depuis par l’actuel Président,Xavier Hurstel.

Est-ce que les Présidents des Sociétés de Courses ont été pleinement informés de ce début de privatisation au profit d’un non professionnel qui reçoit près de 70% de la manne Africaine et des méthodes commerciales qui l’accompagnent ?
Est-ce que l’Etat Français, à qui les Sociétés de Courses demandent régulièrement des réductions de taxes, ne devrait pas s’interroger sur la finalité du schéma PMU Partenaire qui ajoute une société d’origine Luxembourgeoise à l’exploitation et prive ainsi lesdites sociétés d’une part de leurs revenus ?
Avec le schéma mis en œuvre, il faudrait multiplier par trois les mises en Afrique pour simplement retrouver la même rentabilité pour les Sociétés de Courses ?
Est-ce que les pressions exercées pour obliger les Loteries Nationales à accepter ce schéma sont des pratiques acceptables, est-ce que ce comportement très « françafrique » est encore la règle ?
Enfin pourquoi accepter de créer une strate privée supplémentaire, offrant à une société d’origine Luxembourgeoise près de 70% de l’Afrique et de l’International ensuite ?

«LES VENDANGES DE PMU-PARTENAIRE EN AFRIQUE »

Les dirigeants de PMU France (anciens des cabinets de Fillon et Le Maire) pour certains, ont réussi à monter une opération qui spolie les opérateurs Africains, Loteries Nationales pour la plupart, et qui de surcroît abuse de la confiance des joueurs.
En privatisant l’activité internationale de PMU France avec un viticulteur du Bordelais Y.V (propriétaire de Château Raignac) Président de PMU Partenaire France
– 34% PMU France
– 66% PHS Luxembourg
Les Présidents des sociétés de courses et l’autorité de tutelle ont semble-t-il, validé cette privatisation de l’activité internationale du GIE / PMU France sans contrepartie.
Mais « l’équipe des vendangeurs » veut imposer la« Masse Commune » Européenne du pari hippique aux loteries et sociétés de paris hippiques en Afrique. Avec le soutien de la banque BNP Paribas.

Menaces et Pressions affligeantes

Les dirigeants des loteries se sont en plusieurs occasions, opposés à PMU Partenaire, certains même ont été menacés par les dirigeants de PMU France qui n’ont pas hésité à la veille des présidentielles à approcher Ambassadeurs et Ministres pour se plaindre de ces irréductibles.

En favorisant la création d’une société PMU BET avec le propriétaire corse du Casino de Madagascar, PMU Partenaire tente d’éliminer la société PMU-Madagascar qui collabore souscontrat avec PMU-France depuis plus de 21 ans et emploie plus de 1200 personnes, c’est une trahison pour le moins discutable.
Après avoir déclaré souhaiter mettre de l’ordre et moraliser ses activités en Afrique, de tels comportements sont édifiants, sont-ils cautionnés par PMU France, par les Sociétés de Courses et par l’Etat ?
Le montant des paris hippiques en Afrique représente plus de 600 millions d’Euros et dans le schéma proposé, en s’attribuant 20% du système Masse Commune, PMU Partenaire souhaite ponctionner 120 millions au détriment des opérateurs africains .

ANNEXES

La création de PMU Partenaire est un schéma qui a été mis au point par des dirigeants de PMU France, au départ sous la Présidence de Philippe Germond puis celle de Xavier Hürstel…

>> Lire la suite des annexes sur confidentielafrique

Aller en haut