Accueil / Mines & Energies / Fusion nucléaire : le Soleil artificiel chinois atteint les 100 millions de degrés

Fusion nucléaire : le Soleil artificiel chinois atteint les 100 millions de degrés

Fusion nucléaire : le Soleil artificiel chinois atteint les 100 millions de degrés

C’est une nouvelle grande avancée pour la recherche dans le domaine de la fusion nucléaire : les chercheurs chinois annoncent que leur “Soleil artificiel” a atteint les 100 millions de degrés Celsius.

Les recherches en faveur des énergies renouvelables battent leur plein en Chine. Et parmi elles, la fusion nucléaire, c’est-à-dire l’énergie des étoiles. Notre Soleil est en effet un gigantesque réacteur nucléaire naturel. Son énergie, illimitée à l’échelle d’une vie, pousse les chercheurs à vouloir le recréer.

Contrairement à l’énergie nucléaire, cette énergie est propre et ne génère ni déchets radioactifs ni pollution. Les avancées technologiques dans ce domaine permettront ainsi à l’humanité de bénéficier d’une énergie potentiellement illimitée, renouvelable et peu coûteuse.

Une des principales conditions à remplir pour pouvoir procéder à la fusion nucléaire est la création d’un plasma, suspendu à l’intérieur du réacteur, à très haute pression et à la température de 150 millions de degrés. C’est le but recherché par une équipe de l’Institut des sciences physiques de Hefei (qui fait partie de l’Académie chinoise des sciences) qui mène le programme “Experimental Advanced Superconducting Tokamak” (EAST) : recréer un “soleil artificiel”.

Une image informatique colorisée montre le moment où le premier plasma a été créé, dans un réacteur nucléaire à l'Institut de physique des plasmas Mack-Planck de Greifswald (Allemagne) Crédits : @EPA / rtl.fr

Une image informatique colorisée montre le moment où le premier plasma a été créé, dans un réacteur nucléaire à l’Institut de physique des plasmas Mack-Planck de Greifswald (Allemagne)
Crédits : @EPA / rtl.fr

 

100 millions de degré Celsius atteints

L’étape de suspension du plasma au sein du réacteur nucléaire est une étape que l’équipe de chercheurs a annoncé avoir atteint en 2017 : du plasma avait été suspendu pendant 100 secondes, un véritable record dans le domaine de la recherche nucléaire.

Cette fois, c’est une nouvelle réussite pour les chercheurs : le réacteur a atteint la température de 100 millions de degrés Celsius (environ 180 millions de degrés Fahrenheit), soit une température 6 fois plus chaudeque celle du cœur de notre Soleil, rapporte Newsweek.

Restent les 50 millions de degrés restants à atteindre pour parvenir aux conditions de température et de pression idéales à la création de plasma stable. De nombreuses autres étapes sont encore à franchir avant de produire de l’énergie de manière fiable, mais l’équipe chinoise semble avoir déjà franchi un grand pas.

rtl.fr

Aller en haut