Accueil / International / Fusions-acquisitions : l’année 2018 démarre très fort

Fusions-acquisitions : l’année 2018 démarre très fort

Fusions-acquisitions : l’année 2018 démarre très fort

Plus de 215 milliards de dollars de transactions ont été signées en janvier. Un record depuis la crise financière.

Sanofi, AIG, Celgene… En trois semaines, les dirigeants de grands groupes mondiaux ont multiplié les acquisitions, portant la valeur totale des transactions à de nouveaux sommets : plus de 152 milliards de dollars selon Bloomberg. Thomson Reuters en recense même pour 215,3 milliards, un niveau inédit depuis près de 7 ans selon ce dernier.

La fin de l’incertitude, en décembre, sur la réforme fiscale américaine, les taux de financement toujours très bas, ainsi que l’excellente orientation des marchés actions ont poussé les grands groupes à relancer les grandes manoeuvres. Selon Bloomberg, JP Morgan a pris la tête au plan mondial, avec plus de 42 milliards d’opérations annoncées, tandis que Goldman Sachs arrive en neuvième position au terme des premières semaines de l’année.

Une combinaison de facteurs favorables

« Le début d’année est excellent, confirme aux « Echos » Hernan Cristerna, coresponsable mondial des fusions-acquisitions de JP Morgan. Bien qu’il soit encore trop tôt pour extrapoler sur le reste de l’année, nous anticipons un très bon millésime en 2018 ». Selon lui, plusieurs forces convergent : la croissance économique mondiale qui s’affermit, le niveau élevé et croissant de confiance des grandes entreprises ou encore le soutien des marchés. Les grands groupes doivent en outre justifier leurs valorisations boursières élevées et sont pour ce faire tentés de conclure des acquisitions susceptibles d’alimenter leur croissance.

Le coût faible du financement, l’impact de la réforme fiscale américaine qui doit leur libérer des marges de manoeuvre financières, ainsi que la menace activiste qui pousse les entreprises à se séparer d’activités non stratégiques, promettent également d’accélérer le M & A dans les prochains mois.

Nouvelles rumeurs

Sanofi a déjà annoncé lundi déposer une offre à 11,6 milliards de dollars sur le spécialiste du traitement contre l’hémophilie Bioverativ , après plusieurs transactions avortées dans le secteur. Le même jour, la biotech américaine Celgene s’est emparée de Juno , l’un des leaders de l’immunothérapie des cancers pour 9 milliards de dollars, moyennant l’une des primes d’acquisitions les plus élevées de l’histoire du M & A depuis 2008. Et AIG a rouvert, toujours le 22 janvier, sa chasse aux acquisitions en mettant la main sur le réassureur Validus , pour 5,56 milliards de dollars.

Et les marchés évoquent de nouveau une fusion à 37 milliards de dollars dans les médias entre CBS et Viacom, dans le sillage des rapprochements en cours d’approbation entre Disney et Fox (66 milliards de dollars), ainsi qu’ATT et Time Warner (109 milliards de dollars). Après avoir lancé puis remisé son projet de fusion, la famille Redstone, qui contrôle CBS, voudrait le relancer. Bien qu’éconduit à ce stade, Broadcom n’a pas non plus dit son dernier mot sur le rachat à plus de 100 milliards de dollars de Qualcomm.

Anne Drif
lesechos

Aller en haut