Accueil / Tic & Telecoms / Galaxy Note 7 : pour S&P, «pas d’impact sur la note de Samsung»

Galaxy Note 7 : pour S&P, «pas d’impact sur la note de Samsung»

Galaxy Note 7 : pour S&P, «pas d’impact sur la note de Samsung»

SEOUL, 13 oct. (Yonhap) — Malgré le fiasco de la phablette Galaxy Note 7 de Samsung Electronics causé par l’inflammation de batteries même après le programme d’échange, la société de notation d’entreprises Standard & Poor’s a déclaré «pas d’impact sur la note de Samsung» ce jeudi.

D’après la société de notation américaine, «Samsung dispose d’une fluidité de liquidités pour l’exploitation ainsi que des réserves de liquidités d’un volume de 65.000 milliards de wons (environ 52,1 milliards d’euros), l’effet sur la note de crédit porté par l’arrêt de la phablette Galaxy Note 7 sera limité».

«En dehors de la division mobile chargée des smartphones, Samsung Electronics maintient un bilan assez solide avec une reprise de la rentabilité et sa position de leader dans les secteurs des mémoires, des produits électroménagers et des écrans plats. Même les pressions baissières sur les chiffres estimés qui ont été inscrits dans le scénario seront également limitées», a analysé S&P.

La phablette Galaxy Note 7 a été dévoilée le 2 août dernier à New York avec sa fonctionnalité de reconnaissance de l’iris, une première mondiale, accompagnée d’une technologie d’étanchéité renforcée, mais plusieurs cas de batterie défaillante ont été rapportés en un mois puis Samsung a décidé d’échanger tous les appareils le 2 septembre dernier.

Mais l’affaire n’a pas été clôturée à cause de nouvelles batteries prenant feu, notamment dans un avion américain dans l’Etat du Kentucky le 6 octobre dernier, occasionnant une évacuation totale des passagers. C’est alors que le géant de l’électronique a pris la décision d’arrêter la vente et la production à l’échelle mondiale le 11 octobre dernier.

Il s’agit d’une douche froide pour Samsung qui cherchait à être plus rapide sur le marché mondial, avec une sortie un mois avant l’iPhone 7 d’Apple. Après à peine deux mois et quelques jours d’existence sur le marché mondial, cette phablette de haute technologie de Samsung a été obligée de disparaître en raison du problème de sécurité.

S&P a analysé que «durant les quelques trimestres à venir, Samsung subira (tout de même) des effets négatifs à cause de l’absence de nouveaux smartphones et du coût supplémentaire», en émettant des réserves : «Il faut quand même une observation sur l’éventualité de reprise de sa notoriété avec la sortie d’un nouveau modèle phare au premier semestre (de 2017) chez Samsung.»

Hier, Samsung a annoncé son bilan révisé pour le troisième trimestre de cette année en reflétant l’effet physique de cet arrêt. Son bénéfice d’exploitation pour cette période, initialement estimé à 7.800 milliards de wons (environ 6,24 milliards d’euros), a été abaissé à 5.200 milliards de wons.

Depuis aujourd’hui, les usagers du Galaxy Note 7 peuvent demander le remboursement ou l’échange chez les trois opérateurs de téléphonie mobile en Corée du Sud.

jhoh / agence de presse yonhap

Aller en haut